16/01/18

Bientôt cinq ans !

En avril, cela fera cinq ans que nous avons notre Green Card.
Cinq années !!
Je me remémore cette attente interminable avant d’avoir la fameuse date de passage à l’ambassade, puis cette excitation grandissante alors que le projet se concrétisait.
Cinq ans, déjà…
Wow!
Avant de passer à l’étape suivante, je vous propose un petit bilan de notre expatriation, cinq ans plus tard.

Les enfants

Bon alors, déjà, les surnoms de Buzz et Woody, que j’avais trouvés il y a cinq ans, ne leur vont plus. Tout d’abord parce que leur pyjama de l’époque est trop petit, et ensuite parce qu’ils sont plus branchés Star Wars que Toy Story maintenant. Plutôt que de chercher un nouveau surnom, disons mon grand et mon petit (qui n’est plus si petit que ça).

Mon grand avait 4 ans lorsque nous avions déménagé. Il va avoir 9 ans le mois prochain. Il est en Third Grade (=CE2) à l’école publique de notre ville. Ils sont une vingtaine dans sa classe et il a quelques bons copains. Il adore les maths et le sport. Quand il sera grand, il sera agent secret.

Mon petit avait 2 ans et demi à l’époque… Il a maintenant 7 ans. Il est en Second Grade (=CE1) dans la même école que son frère. Il s’entend bien avec tout le monde et a un très bon copain. Il aime les maths et la peinture. Plus tard, il veut devenir artiste.

L’ecole

J’apprécie ici l’environnement scolaire bienveillant. Les enseignants sont tous chaleureux et encourageants.

J’aime l’accent qui est mis sur la communication orale comme écrite. Les enfants sont incités à exprimer leurs idées de façon construite, et à les partager avec la classe. Ils ont commencé à faire des rédactions et des exposés dès le Kindergarten (équivalent à la Grande Section de maternelle). Quand ils ne savent pas écrire un mot, ils sont incités à y aller à l’instinct. Ensuite seulement le professeur corrige les fautes (ou pas…). Le niveau de maths m’a l’air à peu près équivalent à ce qu’ils font en France. Par contre, il faut avouer que les élèves ne sont pas incités à s’appliquer dans leur écriture. Honnêtement ils écrivent comme des cochons (peut-être pas tous, mais les miens clairement) et ça ne dérange visiblement pas les professeurs. C’est dommage !

Pour compléter ce qu’ils apprennent à l’école, nous avons des livres en français ainsi que le bled niveau CE1, et essayons de leur faire nous-même quelques cours de français quand on a le temps, quand on y pense, quand ils n’ont pas trop de devoirs, et quand Jupiter est alignée avec Venus en Sagitaire. Bon ok, la dernière fois c’était il y a 6 mois… Ils savent lire en français, c’est déjà ça.

La maison, le travail, …

Voilà maintenant deux ans que nous avons notre maison. Nous sommes bien situés, juste à côté d’un arrêt de bus, à 40 minutes (occasionnellement un peu moins, souvent beaucoup plus) de Manhattan. Nous avons refait une partie du jardin qui ressemblait à un champ quand nous avions déménagés. Nous y avons planté un bébé cerisier, et deux bébés mirabelliers. Ils grandissent doucement et résistent (j’espère) aux températures polaires de ces dernières semaines.

Niveau boulot, rien de neuf de mon côté. Trois années au même poste, qui est toujours aussi chargé en challenges, donc je ne m’ennuie pas, loin de là ! Mari travaille sur un projet pour créer sa boite. C’est en plein développement et nous espérons que ça se lance cette année. Croisons les doigts !

Côté loisirs, ça a beaucoup changé en cinq ans pour moi.
Tout d’abord, voyant les œuvres de mon petit garçon, j’ai décidé de me mettre à la peinture aussi. J’ai fait 2-3 soirées peintures avec des copines, et puis je me suis lancée à la maison avec l’aide de Youtube. Ce n’est pas toujours une grande réussite, mais ça me détend, et ce n’est pas non plus toujours une catastrophe.
Ensuite, inspirée par mes copines new yorkaises qui ont toutes commencé à courir tardivement et qui ont fait le marathon de New York à l’automne dernier, je me suis mise à courir et à aimer ça (même si j’avoue que je n’ai pas réussi à sortir quand on passe en-dessous de 0ºC, et ça fait donc un mois que je n’ai pas couru).
Enfin, je me suis plongée dans la lecture de l’histoire des États-Unis, parce qu’au bout de cinq ans, je me disais qu’il était temps que je m’instruise.
Sérieusement, si on m’avait dit il y a 15 ans qu’un jour mes loisirs principaux seraient le footing, la peinture et l’histoire, je ne l’aurais jamais cru !

Prochaine étape

Au bout de cinq ans de résidence permanente aux États-Unis, nous pouvons demander la nationalité américaine. En temps que français, nous avons le droit d’avoir la double nationalité, ça tombe bien.

Nous avons commencé à nous plonger dans la procédure de naturalisation. A priori c’est juste un document à remplir. Il est assez long, mais les questions sont assez similaires à ce que nous avions complété il y a cinq ans, donc ça devrait aller. Nous pouvons soumettre notre dossier trois mois avant nos cinq ans, ce qui fait donc fin janvier. Ensuite, je suppose trois mois plus tard, nous devrions être convoqués pour passer un test d’anglais (savoir parler, lire et écrire est un pré-requis) et un test d’éducation civique. Puis aura lieu la cérémonie de naturalisation.

Je reviendrai sur la procédure au fur-et-à mesure pour vous donner plus de détails.

En attendant, ça faisait une bonne raison de revenir alimenter mon bon vieux blog 🙂

2/04/16

L’anniversaire de Buzz

Un mois après le déménagement, nous avons fêté les 7 ans de Buzz: « Maman, je peux inviter 10 copains ? ».

Maintenant que nous avons de la place, soyons fous : « mais oui bien sûr, invite tous les copains que tu veux » ! Après tout, il y a une quinzaine d’année quand j’animais en centres aérés et colos, j’arrivais bien à gérer 12 enfants de 6-7 pendant un mois. Il n’y a pas de raison que je ne m’en sorte pas pendant juste 2 petites heures, si ? 😉

J’envoie les invitations, précisant que c’est un drop-off (les enfants seuls, pas envie de m’occuper des parents pendant que je gère l’animation des jeux).

Le jour J arrive, le plus froid du mois de février… -17ºC, ressenti -28ºC, et avec un vent terrible par là-dessus.

FullSizeRender

« Maman, est-ce qu’on pourra jouer dehors avec mes copains ? »

Euh non, je ne crois pas…

À chaque copain qui arrive, c’est une bouffée d’air glacial qui envahit la maison lorsque la porte s’ouvre. Brrrr… Les parents emmitouflés courent déposer leur bambins et se précipitent dans leur voiture pour limiter l’exposition au froid. Une maman me donne une boite d’épinéphrine pour son fils qui est allergique aux fruits à coque. Heureusement que j’ai fait les gâteaux moi-même, au moins je sais ce que j’ai mis dedans.

Une autre maman, la dernière arrivée, entre dans la maison, enlève le manteau de son fils, le sien… et celui de la petite sœur.

« -Heuuu, c’est un drop-off, vous pouvez laisser le petit
la mère : – Oh je peux rester ?
– Hmmm, vous pouvez repartir
– Non, je vais rester
– Vous êtes sûre ? Vous pourriez profiter de 2h de libres en laissant le petit !
– Mon fils veut que je reste. Hein, tu veux que je reste n’est-ce pas mon chéri ?
le gamin : – Euh… oui ?
– Vous voyez, il veut que je reste, alors je reste
moi: – Bon bah ok, yeah super hihihi » Pffff…

Première activité : travail manuel

J’ai préparé des puzzles tout blancs et des feutres pour que les enfants fassent leur plus beau dessin. La petite sœur surnuméraire a de la chance ; j’en ai un en rab.

Le problème, c’est qu’il y a des enfants qui sont nettement plus rapides que d’autres à terminer leur dessin. Pendant que certains s’appliquent à la perfection en prenant leur temps, j’ai un troupeau grandissant de zouaves qui commencent à ne plus tenir en place. Par là-dessus, ça me perturbe d’avoir la mère qui est assise à me regarder du coin de l’œil pendant que je tente de gérer les deux groupes en parallèle.

Une fois que la majeure partie des enfants a terminé son coloriage, je finis par dire aux deux retardataires qu’ils finiront plus tard, sinon j’ai l’impression qu’ils pourraient y passer encore deux heures… On passe à la suite !

IMG_5678

Deuxième activité : le jeu de piste

Je leur ai préparé une chasse au trésor avec plein de petites énigmes. Maintenant qu’ils savent tous lire, c’est pratique. J’ai fait 10 étapes ; la prochaine fois j’en prévoirai davantage car ils ont été plus rapides que prévu.

IMG_5328

D’ailleurs il faudra que je repense l’ensemble, car cette chasse au trésor avec 10 gamins en intérieur, ça ressemblait plus à un match de rugby qu’à autre chose. À chaque indice déchiffré, les voilà en masse à courir vers le point d’intérêt suivant, puis à plonger en mêlée pour être le premier à récupérer l’indice suivant.

Les enfants mettent donc rapidement la main sur le trésor.
treasure chest2

Le coffre contient des goody bags vides ainsi que plein de bricoles en tout genre, qu’ils pourront choisir eux-mêmes pour remplir leur sachet.

Ce serait trop facile de se servir dans le coffre comme ça. Non, je leur ai préparé des petits jeux, suffisamment courts et nombreux pour laisser l’opportunité à tous de gagner plusieurs fois et d’emporter une partie du trésor !

IMG_5676

Pizza et gâteaux

Ici, la pizza précède toujours le gâteau lors des goûters d’anniversaire. Nous n’avions pas envie de perturber les invités, donc nous avons fait comme tout le monde. Mari a préparé la pizza lui-même. La Maman qui était là nous a même demandé :
« – Mmmh la pizza est vraiment délicieuse ; où l’avez-vous achetée ?
Mari : – Je l’ai faite
– Et où avez-vous acheté la pâte ?
– Je l’ai faite »

Elle avait l’air vraiment impressionnée (d’ailleurs elle est allée se resservir) !

Pour la suite, j’ai préparé trois gâteaux : noisette/marbré au chocolat/banane, histoire de changer des « american cakes » insipides aux couleurs flamboyantes. Malgré tout, les trois ont eu beaucoup de succès et il n’en restait plus beaucoup après la fête.

La piñata

Pour clôturer la fête, je place les enfants en file indienne pour qu’il puisse tour à tour taper dans la piñata pour la faire éclater, puis remplir ce qui reste de place dans leur goody bag avec des bonbons.

IMG_5324

Les parents ont été ponctuels pour récupérer leur bambin respectif. Heureusement car ça commençait à être vraiment le cirque. D’ailleurs, c’était tellement le foutoir pendant les 5-10 minutes de flottement pendant lesquelles les parents entraient/sortaient, que j’ai entendu au loin une maman demander à celle qui était resté tout le long : « Mais c’était le bazar comme ça tout le temps ? »

Et là, je tends l’oreille et j’entends la maman répondre : « non, c’était super bien organisé, les enfants se sont bien amusé, … »

Bon, finalement, ce n’était pas si mal qu’elle soit resté, cette maman 🙂

31/12/13

Rétrospective 2013

3d small people - grassy road

 

2013 aura été une année riche en événements et en émotions, c’est le moins qu’on puisse dire. Avant de passer en 2014, je tiens à revenir avec vous sur les éléments marquants de cette année qui se termine.

Il y a un an, alors que nous attendions d’avoir notre date de rendez-vous à l’ambassade, ce projet d’expatriation me paraissait complètement irréel, une sorte de rêve inatteignable.

Et puis, vers le 10 janvier, nous avons obtenu notre date de passage à l’ambassade. A partir de là, tout s’est précipité, subitement, et nous avons eu l’impression de courir un marathon pendant les 7 mois qui ont suivi.

Tout d’abord, après l’attente interminable, nous voici actifs à regrouper les différents éléments nécessaires au dossier. C’est important, il ne faut rien oublier !

Le rendez-vous arrive. Je pensais que la date resterai gravée dans ma mémoire ; pour tout vous dire je l’ai déjà oubliée 😉 J’ai du chercher pour la retrouver. Le 12 mars, par une journée froide, neigeuse et verglacée, nous sommes allés à l’ambassade, tous les quatre. Nous avons attendu longtemps, avec des enfants épuisés, et nous sommes ressortis de là avec un « Welcome to the USA, congratulations! » de la part de l’officier.

Et puis les événements ont continué à s’enchaîner : réservation des vacances pour repérer les lieux, devis avec les déménageurs, démission de nos emplois, premières lettres de résiliation…

Fin avril, nous avons foulé le sol américain, et avons passé des vacances formidables. Nous avons même trouvé notre futur logement ! En repartant vers la France, nous n’avions qu’une envie : revenir à New York au plus vite !

Le mois de mai a été bien chargé : signature du contrat de déménagement, inventaire de nos affaires et prise de tête sur qu’est-ce qu’on vend/donne/prête/emmène, préparation psychologique des enfants, annonce aux amis…

Début juin, Mari est parti seul à New York pour préparer notre arrivée. Il a trouvé une école pour les enfants, repéré les lieux, commencé à chercher un emploi, et profité du feu d’artifice du 4 juillet avant de rentrer en France.

J’ai quitté mon travail le 12 juillet alors que le déménagement avait déjà commencé. Trois jours après, nous avons rendu les clés de la maison, vide, et sommes partis en vacances en Bretagne dans ma famille. Nous avons eu la chance d’avoir une garden-party surprise, par une belle journée ensoleillée, et de pouvoir dire au-revoir à tous.

Le 25 juillet, nous avons pris l’avion, les larmes aux yeux, pour nous envoler vers une nouvelle aventure qui s’ouvre à nous.

Nous avons passé un mois d’août de vacances en famille, à découvrir notre nouvel environnement ensemble.

Début Septembre, les enfants ont fait leur rentrée : première rentrée pour Woody qui vient d’avoir 3 ans, deuxième rentrée pour Buzz qui a 4 ans et demi.

Ce n’est pas facile tous les jours à l’école, il y a des hauts et des bas, mais les enfants savent vite compter et réciter l’alphabet en anglais, le sourire aux lèvres !

En parallèle, j’ai la chance de rencontrer des gens adorables dans notre quartier, et de fil en aiguille, je me suis intégrée rapidement dans un groupe d’amis. Et puis grâce à InterNations, je sors régulièrement avec des voisins de differentes nationalités, avec qui je passe de bons moments ! Tout ça sans oublier les apéro-blogs où je suis contente de retrouver tous les mois mes copines blogueuses (ou pas).

Mi septembre, Mari et moi commençons à rechercher sérieusement un emploi. Pour moi, ça va vite : après une moyenne de 3 entretiens par semaine pendant un mois et demi, je signe un contrat d’un an avec une grande banque américaine, pour un poste de chef de projet informatique. Je commence le 18 novembre, un peu stressée, mais ça ne valait pas le coup d’avoir peur de ça finalement 😉

Deux semaines plus tard, c’est Mari qui signe son contrat, et il commence à travailler le 16 décembre, ce qui me laisse une semaine pour trouver une baby-sitter pour garder les enfants pendant les 2 semaines de vacances qui arrivent. Encore une fois, j’ai eu de la chance et j’ai trouvé une jeune fille formidable !

Nous avons passé notre premier Noël new-yorkais avec des amis le 24 (on a même vu le Père Noël !) et avec d’autres amis le 25 (où on a mangé du foie gras fait maison, à tomber !!), et nous avons profité de Skype pour partager cette fête avec notre famille qui nous manque.

Nous voilà maintenant au 31 décembre de cette année incroyable, et je vous souhaite à tous un bon réveillon !

 

 

24/12/13

Enfin les vacances !!

Vector smiley face

Après quatre mois d’école, les enfants sont enfin en vacances (et indirectement moi aussi, car c’est un vrai bonheur de ne pas avoir de lunch box à préparer pendant 2 semaines !!!). C’est l’occasion de faire un bilan de ce nouveau rythme, complètement différent de ce que nous connaissions en France l’an dernier.

La première différence flagrante, c’est la répartition des heures de classe sur la semaine. Pour les enfants cette année, la classe commence à 8h30 et finit à 15h, du lundi au vendredi.

Après 15h, Woody et Buzz vont à la garderie jusqu’à ce qu’on vienne les chercher, vers 17h15. L’année dernière, la nounou de Woody récupérait Buzz à l’école et je venais les récupérer vers 19h.

Par ailleurs, Buzz avait l’habitude d’avoir 2h de pause le midi en France pendant lesquelles il allait à la cantine puis jouait avant de retourner en classe. Cette année, les enfants ont une vingtaine de minutes pour manger le midi et puis ils peuvent jouer 15 minutes avant de retourner en classe ; la pause est nettement plus courte ! Et puis la journée est beaucoup plus dense pour eux, notamment avec l’environnement anglophone qui puise beaucoup d’énergie.

Par contre, pour l’instant nous avons beaucoup de chance car Mari et moi travaillons près de la maison, et finissons tous les deux à 17h. Le temps d’aller chercher les enfants à l’école, nous arrivons chez nous vers 17h45 (alors qu’en France, on n’était même pas encore sortis du boulot à cette heure-là…)

Pour résumer, l’année dernière les enfants partaient de la maison le matin vers 8h10 et nous rentrions à la maison à 19h10, quatre jours par semaine. Cette année, nous partons à la même heure le matin, mais nous rentrons vers 17h40, cinq jours par semaine. Il y a donc un jour de plus, mais 1h30 de moins par jour.

Au début, je trouvais ça mieux (bon et puis au début aussi, je ne travaillais pas et les enfants rentraient encore plus tôt), mais maintenant, je trouve ce rythme difficile : l’an dernier, les enfants se couchaient à 20h30 le soir. Buzz ne faisait pas la sieste à l’école, mais dormait généralement 4h le mercredi après-midi. Cette année, Woody s’écroule à 18h30 et Buzz s’endort à 19h ! Malgré des nuits de plus de 12h, les enfants sont épuisés.

Et quand je dis épuisés, je ne rigole pas… Je ne les ai jamais vus dans un tel état ; ils ont passé les dernières semaines d’école à faire n’importe quoi (pauvres maîtresses !). Je trouve que le rythme est trop difficile pour eux et j’espère que les deux semaines de vacances vont suffir à les remettre en forme, parce qu’après il va falloir tenir 7 semaines avant les prochaines vacances…

27/11/13

Thanksgiving à l’école

Les enfants et leurs maîtresses ont décoré l’école pour Thanksgiving…

IMG_0400_2

La dinde

Les indiens

Les indiens

L'histoire de Thanksgiving

L’histoire de Thanksgiving

… et puis ce midi, ils ont partagé un repas. Chaque famille a apporté une spécialité maison à faire découvrir aux autres (vous pouvez voir mon far breton au fond)

IMG_0223_2

Je n’ai pas pu me joindre à eux car je ne pouvais pas m’absenter du travail, mais c’était apparemment très sympa ! 🙂

Demain, nous allons fêter Thanksgiving avec des amis. Ils s’occupent de la dinde, je suis chargée de la tarte à la citrouille et du plat à la patate douce et au chamallow. On va voir ce que ça donne 😉

7/10/13

L’exposé du lundi

Vendredi dernier, les enfants sont rentrés de l’école avec leur cahier. Nous avons alors pu admirer ce qu’ils ont fait en classe :
Buzz sait écrire son prénom tout seul (qui pour de vrai est plus compliqué à écrire que « Buzz »), il a dessiné de jolis bonhommes, il a colorié sans dépasser les traits, il a fait des lignes d’écriture et des travaux de lecture…
Woody a collé des ronds et des carrés dans le bon ordre, il a fait des lignes et il a colorié des pommes dans les bonnes couleurs.
Ils ont bien travaillé et ils étaient très fiers de nous montrer leur travail !

Mais ce n’est pas tout. Une fois par mois, nous récupèrerons le cahier le vendredi et nous aurons la charge d’y remplir une nouvelle page pour illustrer l’activité du week-end (pour les preK4 seulement). Le lundi suivant, chaque enfant fera un exposé oral devant toute sa classe, avec son illustration en support. Autant dire qu’il faut trouver une activité intelligente à faire quand ça arrive 😉

Ce week-end, nous avons donc décidé d’aller (re)visiter le musée des sciences que les enfants adorent. Une des expositions du moment est « Bob the builder » et permet aux plus jeunes de se familiariser avec les outils de bricolages et engins divers. Tout d’abord, les enfants peuvent tracer leur plan de construction. Buzz a décidé de construire une fusée :

fusee

Ensuite, ils peuvent utiliser les outils :

bricolage

Bon, vous vous doutez bien qu’on n’a pas construit de fusée pour de vrai, mais les enfants se sont bien amusés !

Hier soir, on s’est amusés à faire une jolie page pour le cahier de Buzz, avec son plan de fusée et quelques photos. Ce matin, il était prêt pour raconter tout ça à sa classe 🙂

27/09/13

Back to school night

3d person showing the blackboard by hand

Hier soir, je suis allée à la back to school night. Lorsque j’en ai entendu parler la première fois, j’ai cru qu’il s’agissait d’une sorte de soirée festive pour célébrer la rentrée scolaire. Bon, en fait ce n’est pas tout à fait ça. Déjà, ici on dit night beaucoup plus tôt qu’en France. Par exemple, un voisin m’a dit good night en me croisant alors qu’il était à peine 18h. Pareil pour les commerçants que j’entends régulièrement dire good night en fin d’après-midi.
Et comme back to school veut dire rentrée, finalement c’est juste une réunion de rentrée. Ça change tout 😉

Je disais donc : hier soir, je suis allée à la réunion de rentrée où nous avons été accueillis par la directrice et par les maitresses qui nous ont décrit les journées de nos petits chéris.

Le morning meeting

L’école commence à 8h30 par le morning meeting (oh ça me rappelle le boulot ça) qui est divisé en 4 parties : bonjour, partage, activité de groupe et morning message. Pour nous faire comprendre le principe, nous avons eu une démonstration :

  • bonjour: La directrice nous a dit bonjour et nous avons lui répondu en chœur
  • partage: « Tournez vous vers votre voisin et présentez vous ! Si vous vous connaissez déjà, parlez-lui d’un projet de sciences qui vous a marqué pendant votre scolarité ». Pas de bol, j’avais déjà eu l’occasion de faire connaissance avec ma voisine la plus proche et elle me demande : « alors, ton projet de sciences ? » Euh… Là comme ça j’ai pas tellement de souvenirs de projets marquants. C’est vrai qu’aux USA les enfants font souvent plein de super projets de sciences (on voit ça dans des documentaires comme les Simpsons 😉 ), mais me concernant je ne trouve rien. Si, en cherchant bien, je me suis éclatée sur un projet informatique quand j’étais en Deug, mais pas sûre que ça l’intéresse… Du coup, je lui ai retourné la question et elle a changé de sujet. Héhé…
  • activité de groupe : « nous allons chanter Are you sleeping, Brother John (frère Jacques) en canon, c’est parti ! »
  • morning message : j’ai pas trop compris ce que c’était… mais au passage, on nous a parlé de l’importance de l’acquisition des 4 C :
    • Communication
    • Collaboration
    • Creativity
    • Critical Thinking

Le programme

Il y a beaucoup de matières différentes, et un emploi du temps digne du collège !

En voici deux exemples :

  • Language Art
    • Discussion
    • Vocabulary
    • Letter Identification
    • Tracing
  • Maths
    • Identification of numbers
    • Manipulation of numbers
    • Writing, tracing
    • Mathematical concepts

Et pour finir, voici l’emploi du temps de Buzz (celui de Woody est beaucoup plus simple, donc moins rigolo à partager 😉 ) :

Screen Shot 2013-09-27 at 4.31.09 PM

Pas étonnant qu’ils soient épuisés le soir…

3/09/13

Bientôt la rentrée !

Back to school

Alors que la plupart des petits français de leur âge retournent à l’école aujourd’hui, Buzz et Woody feront leur première journée d’école ici dans 2 jours ; qu’est-ce que j’ai hâte !!!

Les cartables sont prêts et nous avons rassemblé toutes les fournitures demandées (feutres, crayons, gomme, colle, classeur…).

Les enfants ont eu la joie de découvrir les petits mots que les maîtresses leur ont envoyés, et qu’ils m’ont demandé de leur relire au moins 15 fois ! Voici quelques extraits pour vous :

« We will have a great time learning, making new friends along the way, helping each other grow each and every day. »

« I promise it will be an awesome year, for a special student like you. »

« I can’t wait to meet you and show you all that you can do ! »

Je trouve ça vraiment sympa de recevoir des petits mots comme ça avant la rentrée et les enfants ont hâte de rencontrer leurs maîtresses !!

Woody sera en pre-K3 (petite section de maternelle) et Buzz en pre-K4 (moyenne section). Le programme se fait sur 5 jours, du lundi au mercredi, de 8h30 à 15h, avec une pause à midi pour manger le contenu des lunch box que je vais leur préparer. Ensuite, de 15h à 18h30, il y a la garderie et des activités proposées (musique, cuisine, jeux…).

Nous avons reçu le calendrier scolaire (qui est propre à chaque école), et globalement il y aura un week-end de 4 jours pour Thanksgiving fin novembre, 2 semaines pour Noël, 1 semaine en février, 1 semaine en avril et puis les grandes vacances commenceront mi-juin après le end-of-year celebration 🙂

En attendant jeudi, les enfants sont prêts pour l’anglais : ils savent compter jusqu’à 10, dire pompier, casque, abeille, guêpe, mouche, et ils connaissent le nom de la moitié des états américains 😉

24/08/13

Playdate

Children Playing With A Ball In The Park

Récemment, j’ai vu le message d’une maman qui a inscrit son petit garçon de 2 ans et demi, Warren, dans la même école que Buzz et Woody. Elle cherchait des enfants de l’âge de son fils, inscrits dans la même école, pour leur permettre de faire connaissance avant la rentrée. Quelle bonne idée !

Je lui ai répondu aussitôt et nous avons un peu discuté par mail. Warren sera dans la classe de Woody. Une autre maman, dont le fils sera dans la classe de Buzz, lui a aussi répondu. Nous planifions une rencontre dans un playground près de l’école.

Le jour J, j’arrive au parc avec Buzz et Woody. Comme nous avons choisi une heure de rendez-vous plutôt matinale, nous n’avons aucun mal à nous retrouver. Buzz fait son timide et s’accroche derrière ma jambe tandis que j’essaye de lui présenter Bryan, son futur camarade de classe. De son côté, Woody est ravi de se faire un copain (son premier copain, dans la mesure où il n’était qu’avec des bébés chez la nounou en France). Au bout d’une bonne demi-heure, peut-être même une heure, Buzz a fini par aller jouer avec Bryan et ils se sont vraiment bien amusés, à courir l’un après l’autre dans les jeux.

Pendant ce temps, Woody et Warren jouent de façon beaucoup plus calme et je les écoute discuter : Woody en français et Warren en anglais, donnant l’impression de se comprendre parfaitement ! C’est adorable…

Au moment de partir, lorsque que je dis à Woody « fais un bisou à Warren » pour lui dire au revoir, la maman de Warren lui dit « give him a hug ». Ah oui, c’est vrai, on n’a pas les mêmes habitudes 🙂 Du coup, ils se sont échangés bisous et hugs !

Voilà donc une expérience bien sympathique qui m’a aussi permis aussi de papoter avec une maman d’ici 🙂