31/12/13

Rétrospective 2013

3d small people - grassy road

 

2013 aura été une année riche en événements et en émotions, c’est le moins qu’on puisse dire. Avant de passer en 2014, je tiens à revenir avec vous sur les éléments marquants de cette année qui se termine.

Il y a un an, alors que nous attendions d’avoir notre date de rendez-vous à l’ambassade, ce projet d’expatriation me paraissait complètement irréel, une sorte de rêve inatteignable.

Et puis, vers le 10 janvier, nous avons obtenu notre date de passage à l’ambassade. A partir de là, tout s’est précipité, subitement, et nous avons eu l’impression de courir un marathon pendant les 7 mois qui ont suivi.

Tout d’abord, après l’attente interminable, nous voici actifs à regrouper les différents éléments nécessaires au dossier. C’est important, il ne faut rien oublier !

Le rendez-vous arrive. Je pensais que la date resterai gravée dans ma mémoire ; pour tout vous dire je l’ai déjà oubliée 😉 J’ai du chercher pour la retrouver. Le 12 mars, par une journée froide, neigeuse et verglacée, nous sommes allés à l’ambassade, tous les quatre. Nous avons attendu longtemps, avec des enfants épuisés, et nous sommes ressortis de là avec un « Welcome to the USA, congratulations! » de la part de l’officier.

Et puis les événements ont continué à s’enchaîner : réservation des vacances pour repérer les lieux, devis avec les déménageurs, démission de nos emplois, premières lettres de résiliation…

Fin avril, nous avons foulé le sol américain, et avons passé des vacances formidables. Nous avons même trouvé notre futur logement ! En repartant vers la France, nous n’avions qu’une envie : revenir à New York au plus vite !

Le mois de mai a été bien chargé : signature du contrat de déménagement, inventaire de nos affaires et prise de tête sur qu’est-ce qu’on vend/donne/prête/emmène, préparation psychologique des enfants, annonce aux amis…

Début juin, Mari est parti seul à New York pour préparer notre arrivée. Il a trouvé une école pour les enfants, repéré les lieux, commencé à chercher un emploi, et profité du feu d’artifice du 4 juillet avant de rentrer en France.

J’ai quitté mon travail le 12 juillet alors que le déménagement avait déjà commencé. Trois jours après, nous avons rendu les clés de la maison, vide, et sommes partis en vacances en Bretagne dans ma famille. Nous avons eu la chance d’avoir une garden-party surprise, par une belle journée ensoleillée, et de pouvoir dire au-revoir à tous.

Le 25 juillet, nous avons pris l’avion, les larmes aux yeux, pour nous envoler vers une nouvelle aventure qui s’ouvre à nous.

Nous avons passé un mois d’août de vacances en famille, à découvrir notre nouvel environnement ensemble.

Début Septembre, les enfants ont fait leur rentrée : première rentrée pour Woody qui vient d’avoir 3 ans, deuxième rentrée pour Buzz qui a 4 ans et demi.

Ce n’est pas facile tous les jours à l’école, il y a des hauts et des bas, mais les enfants savent vite compter et réciter l’alphabet en anglais, le sourire aux lèvres !

En parallèle, j’ai la chance de rencontrer des gens adorables dans notre quartier, et de fil en aiguille, je me suis intégrée rapidement dans un groupe d’amis. Et puis grâce à InterNations, je sors régulièrement avec des voisins de differentes nationalités, avec qui je passe de bons moments ! Tout ça sans oublier les apéro-blogs où je suis contente de retrouver tous les mois mes copines blogueuses (ou pas).

Mi septembre, Mari et moi commençons à rechercher sérieusement un emploi. Pour moi, ça va vite : après une moyenne de 3 entretiens par semaine pendant un mois et demi, je signe un contrat d’un an avec une grande banque américaine, pour un poste de chef de projet informatique. Je commence le 18 novembre, un peu stressée, mais ça ne valait pas le coup d’avoir peur de ça finalement 😉

Deux semaines plus tard, c’est Mari qui signe son contrat, et il commence à travailler le 16 décembre, ce qui me laisse une semaine pour trouver une baby-sitter pour garder les enfants pendant les 2 semaines de vacances qui arrivent. Encore une fois, j’ai eu de la chance et j’ai trouvé une jeune fille formidable !

Nous avons passé notre premier Noël new-yorkais avec des amis le 24 (on a même vu le Père Noël !) et avec d’autres amis le 25 (où on a mangé du foie gras fait maison, à tomber !!), et nous avons profité de Skype pour partager cette fête avec notre famille qui nous manque.

Nous voilà maintenant au 31 décembre de cette année incroyable, et je vous souhaite à tous un bon réveillon !

 

 

20/05/13

Fin du séjour à New York

IMG_0938_2

Nos deux derniers jours à New York ont été un peu pluvieux, mais nous n’avons pas été moins productifs pour autant… Les enfants ont profité de la salle de jeux du dernier étage pendant que je discutais avec une autre maman des écoles du quartier. Il y a une école publique pas loin, quelques écoles privées dans les environs, mais les portes-ouvertes sont passées depuis longtemps (ça, je le savais déjà…). Je sens qu’il faudra mettre pas mal d’énergie pour trouver une école qui nous convient, une fois que nous aurons trouvé un logement, ce qui risque d’être difficile aussi sans credit score (le credit score est une note attribuée en fonction de sa capacité à payer les dépenses (je résume) et après l’arrivée aux États-Unis, il faut généralement compter au moins un an avant que le score existe. Pour louer un appartement, prendre un abonnement téléphonique ou faire un prêt par exemple, ce score va être utiliser pour en déduire le montant de la caution qui va être demandé ou pour carrément refuser le prêt éventuel. Sans score, ce n’est pas toujours évident d’obtenir quelque chose). Bref…

Pendant que je suis à la salle de jeux avec les enfants, Mari se fait contacter par un recruteur et passe un entretien téléphonique (son premier : ça se fête ! 🙂 ). A mon retour, c’est moi qui me fait contacter par un recruteur. Mari occupe les petits pendant que je suis au téléphone. Nous discutons du poste (qui m’intéresse beaucoup) et de mon background. Et puis la personne me demande de parler de mon poste actuel. Je n’aurais jamais cru que ça puisse m’arriver un jour, mais là, après 10 jours de vacances : gros black out ! Pas moyen de me rappeler ce que je fais au boulot… Je gère un projet oui, mais quel est le but ? Quel est le but de l’application sur laquelle j’interviens ? Je me rappelle qu’on a ajouté un écran, mais il ressemble à quoi ? Ah oui, ça affiche un tableau, mais que contient-il ? Oh bah zut, j’essaye de visualiser mais je ne sais plus… Je vais passer pour une cruche là… Je finis par baratiner une réponse hyper vague et probablement pas très convaincante (la preuve, elle n’a plus jamais redonné signe de vie après). Même après avoir raccroché, j’ai mis 30 minutes à me rappeler le but et l’avancement de mon projet ! Faut le faire quand même… Bon, à part que je suis passée pour une grosse débile, je trouve l’anecdote assez drôle 😉

Dans un autre registre, la veille du départ nous avons remarqué quelques appartements à louer pas loin de notre lieu de vacances. Comme nous nous plaisons beaucoup dans ce quartier, nous nous voyons bien revenir dans le coin. Après avoir étudié le nombre de pièces et le prix des différentes options, nous nous mettons d’accord sur un appart qui nous plait bien et nous débarquons en touristes dans l’office qui gère l’immeuble pour demander plus d’informations. On nous donne la liste des charges/options et leur montant et nous repartons pour y réfléchir.

Le lendemain, après avoir fait les bagages pour repartir (snif ! Les vacances sont finies…), nous retournons à l’office pour dire que nous sommes intéressés par le 2-bedroom. Le commercial nous fait visiter l’appartement qui est superbe : entièrement refait à neuf, cuisine équipée, petit balcon avec vue sur Manhattan… Après avoir dit plusieurs fois à quel point je trouve le lieu awesome et amazing, nous lui disons qu’on aimerait le prendre. Nous avons de la chance : il ne nous demande pas de preuve d’emploi sur place (vu qu’on en a pas, ça aurait été embêtant…) mais juste un relevé de compte prouvant qu’on peut payer le loyer. Il va checker notre credit score, ne dit rien de particulier à ce sujet, mais conclue que c’est ok ! Il nous faut juste payer dès maintenant le premier mois de location, l’équivalent d’un mois pour la caution et le bail commence dans 15j (ce n’est pas possible de le faire commencer dans un mois ou plus. C’est 15j max). Nous aurons donc un logement à partir du 24 mai !! Waouh, on n’en revient pas !!

Après avoir rempli trois tonnes de paperasse, nous signons le bail et prenons le taxi pour aller à l’aéroport dans un état d’excitation assez fort. En plus, c’est pratique : quand Mari reviendra pour chercher un boulot, il aura un appart et pourra se concentrer sur sa recherche d’emploi et l’école pour les enfants 🙂

31/08/12

Une histoire de loterie…

{:fr}Tout a commencé en octobre 2011, où nous nous sommes inscrits à la fameuse loterie pour la Green Card.

En effet, afin de garder une certaine diversité au niveau de l’immigration, le gouvernement américain organise chaque année une loterie permettant à 50 000 personnes d’obtenir une carte de résident permanent aux Etats-Unis. Les inscriptions ont lieu en octobre et les résultats du tirage au sort sont connus début mai de l’année suivante.

La probabilité d’être tiré au sort dépend des pays, mais globalement pour la France nous avions environ 2% de chances d’être sélectionnés. Le 1er mai 2012, jour des résultats, nous n’avons pas réussi à nous connecter au site tellement il devait être chargé. C’est le 2 mai au matin que nous avons appris la bonne nouvelle : nous avons l’honneur d’être sélectionnés pour la suite du processus d’obtention de la carte verte !chance

Quelle émotion… C’est incroyable !{:}{:en}It all began in October 2011 when we signed up to the famous Green Card Lottery.

To maintain some diversity in terms of immigration, the US government holds an annual lottery allowing 50,000 people to obtain a permanent visa in the United States. Registration takes place in October and the results of the draw are known in early May of the following year.

The probability of being drawn depends on the country, but overall for France we had about a 2% chance of being selected. On May 1st 2012, the day of the results, we were not able to connect to the site which was visibly overloaded. It is on May 2 in the morning we learned the good news: we have the honor of being « selected for further processing in the Diversity Immigrant Visa »!

chance

How incredible! It’s amazing!!{:}