31/12/13

Rétrospective 2013

3d small people - grassy road

 

2013 aura été une année riche en événements et en émotions, c’est le moins qu’on puisse dire. Avant de passer en 2014, je tiens à revenir avec vous sur les éléments marquants de cette année qui se termine.

Il y a un an, alors que nous attendions d’avoir notre date de rendez-vous à l’ambassade, ce projet d’expatriation me paraissait complètement irréel, une sorte de rêve inatteignable.

Et puis, vers le 10 janvier, nous avons obtenu notre date de passage à l’ambassade. A partir de là, tout s’est précipité, subitement, et nous avons eu l’impression de courir un marathon pendant les 7 mois qui ont suivi.

Tout d’abord, après l’attente interminable, nous voici actifs à regrouper les différents éléments nécessaires au dossier. C’est important, il ne faut rien oublier !

Le rendez-vous arrive. Je pensais que la date resterai gravée dans ma mémoire ; pour tout vous dire je l’ai déjà oubliée 😉 J’ai du chercher pour la retrouver. Le 12 mars, par une journée froide, neigeuse et verglacée, nous sommes allés à l’ambassade, tous les quatre. Nous avons attendu longtemps, avec des enfants épuisés, et nous sommes ressortis de là avec un « Welcome to the USA, congratulations! » de la part de l’officier.

Et puis les événements ont continué à s’enchaîner : réservation des vacances pour repérer les lieux, devis avec les déménageurs, démission de nos emplois, premières lettres de résiliation…

Fin avril, nous avons foulé le sol américain, et avons passé des vacances formidables. Nous avons même trouvé notre futur logement ! En repartant vers la France, nous n’avions qu’une envie : revenir à New York au plus vite !

Le mois de mai a été bien chargé : signature du contrat de déménagement, inventaire de nos affaires et prise de tête sur qu’est-ce qu’on vend/donne/prête/emmène, préparation psychologique des enfants, annonce aux amis…

Début juin, Mari est parti seul à New York pour préparer notre arrivée. Il a trouvé une école pour les enfants, repéré les lieux, commencé à chercher un emploi, et profité du feu d’artifice du 4 juillet avant de rentrer en France.

J’ai quitté mon travail le 12 juillet alors que le déménagement avait déjà commencé. Trois jours après, nous avons rendu les clés de la maison, vide, et sommes partis en vacances en Bretagne dans ma famille. Nous avons eu la chance d’avoir une garden-party surprise, par une belle journée ensoleillée, et de pouvoir dire au-revoir à tous.

Le 25 juillet, nous avons pris l’avion, les larmes aux yeux, pour nous envoler vers une nouvelle aventure qui s’ouvre à nous.

Nous avons passé un mois d’août de vacances en famille, à découvrir notre nouvel environnement ensemble.

Début Septembre, les enfants ont fait leur rentrée : première rentrée pour Woody qui vient d’avoir 3 ans, deuxième rentrée pour Buzz qui a 4 ans et demi.

Ce n’est pas facile tous les jours à l’école, il y a des hauts et des bas, mais les enfants savent vite compter et réciter l’alphabet en anglais, le sourire aux lèvres !

En parallèle, j’ai la chance de rencontrer des gens adorables dans notre quartier, et de fil en aiguille, je me suis intégrée rapidement dans un groupe d’amis. Et puis grâce à InterNations, je sors régulièrement avec des voisins de differentes nationalités, avec qui je passe de bons moments ! Tout ça sans oublier les apéro-blogs où je suis contente de retrouver tous les mois mes copines blogueuses (ou pas).

Mi septembre, Mari et moi commençons à rechercher sérieusement un emploi. Pour moi, ça va vite : après une moyenne de 3 entretiens par semaine pendant un mois et demi, je signe un contrat d’un an avec une grande banque américaine, pour un poste de chef de projet informatique. Je commence le 18 novembre, un peu stressée, mais ça ne valait pas le coup d’avoir peur de ça finalement 😉

Deux semaines plus tard, c’est Mari qui signe son contrat, et il commence à travailler le 16 décembre, ce qui me laisse une semaine pour trouver une baby-sitter pour garder les enfants pendant les 2 semaines de vacances qui arrivent. Encore une fois, j’ai eu de la chance et j’ai trouvé une jeune fille formidable !

Nous avons passé notre premier Noël new-yorkais avec des amis le 24 (on a même vu le Père Noël !) et avec d’autres amis le 25 (où on a mangé du foie gras fait maison, à tomber !!), et nous avons profité de Skype pour partager cette fête avec notre famille qui nous manque.

Nous voilà maintenant au 31 décembre de cette année incroyable, et je vous souhaite à tous un bon réveillon !

 

 

13/03/13

Notre rendez-vous à l’ambassade

American hope

Il est 12h45 : nous arrivons devant l’ambassade des États-Unis à Paris. Nous montrons convocation et passeports à un garde qui nous laisse passer. Nous entrons alors dans un sas de contrôle, un peu comme dans les aéroports : nous devons ouvrir nos sacs qui sont intégralement fouillés, chaque objet examiné avec soin puis et placé dans des bacs qui passent aux rayons. Les vigiles gardent mon téléphone et mes clés dans un petit sac dont je pourrai récupérer le contenu après l’entretien.

Entrée dans l’ambassade

Nous quittons le sas et entrons dans l’ambassade où nous prenons un ticket et nous n’avons plus qu’à patienter jusqu’à ce que nous soyons appelés à un guichet. Les enfants sont sages et ils s’occupent avec les livres d’autocollants que nous avons pris pour l’occasion. Woody termine très vite de coller tous ses autocollants et enchaîne sur l’histoire de Cendrillon. Régulièrement, les numéros appelés changent au son d’un « bip ». A chaque bip, je lève la tête, sentant l’émotion monter en regardant l’affichage se rapprocher doucement de notre numéro de passage. Buzz est bien occupé avec ses autocollants de chevaliers qu’il fait avec Mari pendant que je raconte l’histoire de Cendrillon pour la troisième fois à Woody…

Première étape

Au bout d’une vingtaine de minutes : Biiip ! C’est notre numéro qui s’affiche ! On se lève tous les quatre et arrivons au guichet désigné. La personne derrière la vitre me demande si c’est moi qui a été tirée à la lottery. Je lui réponds que non, Mari lui dit que c’est lui et Buzz crie : « non, c’est moi !!!! ». Elle nous dit d’aller payer au guichet 20 et que notre numéro sera rappelé plus tard. Je retourne m’asseoir avec les enfants pendant que Mari va s’acquitter des $330 demandés pour chacun de nous quatre (donc $1,320 en tout). Les enfants commencent à ne plus s’intéresser aux livres que nous avons apportés pour eux… pourvu qu’ils tiennent encore un peu…

Nous attendons, notre numéro n’est toujours pas appelé. Les enfants en ont marre d’attendre, je les emmène à côté de la salle d’attente, près des fenêtres pour regarder la neige tomber. Ils commencent à courir, puis s’excitent rapidement et font de plus en plus de bruit. Je me fais rappeler à l’ordre par un officier : « vos enfants font trop de bruit ; il faudrait qu’il arrêtent de courir et de crier ». Oh la honte ! 😳 J’espère qu’ils vont pas nous refuser le visa à cause de ça… Je ramène les enfants de force sur les sièges de la salle d’attente. Woody se débat et il hurle ; il est épuisé d’attendre. C’est interminable. Ça doit bien faire une heure que nous attendons de nouveau ; les enfants s’ennuient, je continue à scruter les numéros qui défilent, impatiente de revoir le nôtre s’afficher.

Deuxième étape

Enfin, nous sommes appelés ! Nous nous levons et retournons au guichet. Les enfants hurlent et se débattent tellement qu’on n’entend rien du tout. Je suis obligée de les emmener loin de là pour que Mari puisse répondre aux questions et donner tous les documents. Je vous passe les détails sur mes tentatives désespérées pour calmer les monstres et je vais plutôt vous raconter le reste. Mari donne les extraits d’actes de naissance que la dame lit bien attentivement (pour vérifier que les enfants sont bien les nôtres notamment je les aurais pourtant bien échangés avec des enfants sages, juste pour l’après-midi…), notre extrait d’acte de mariage, les extraits de casier judiciaire, les résultats de la visite médicale, les passeport, l’enveloppe Chronopost… Quand Mari donne les photos d’identité (que nous avons fait faire au mois de février), la dame lui dit : « mais ce n’est pas une photo récente ! C’est la même photo que celle que vous avez envoyé au mois de mai !! ». Mari regarde les deux photos et constate qu’elles se ressemblent effectivement : il s’est habillé pareil les deux fois et à une posture semblable. Il n’y a que le nœud de cravate qui n’est pas tordu pareil et qui prouve que les photos sont différentes. C’est malin 😆 Ensuite, Mari donne ses diplômes que la dame préfère photocopier elle-même. Enfin, elle demande une preuve de capacité financière. Nous avions apporté nos relevés d’épargne, ça passe !

Une fois tous ces documents donnés, on nous prend les empreintes digitales de tous les doigts et nous dit que nous avons jusqu’au 5 septembre pour arriver sur le sol américain une première fois (date de la visite médicale + 6 mois – 1 jour) et qu’ensuite nous aurons un an à partir de là pour s’y installer. Elle nous invite à attendre à nouveau qu’on nous rappelle pour la dernière étape.

Troisième étape

furry gremlin

Biiip, cette fois c’est l’officier consulaire qui nous attend derrière un guichet. Elle nous demande de lever la main droite et de promettre que toutes les informations dans le dossier sont vraies, ainsi que tout ce que nous allons lui dire. Après avoir dit tous les deux « je le jure », les enfants s’échappent ! Grrrrr… Je leur cours après dans l’ambassade pendant que Mari signe des papiers. je finis par les rattraper à l’autre bout ; Buzz m’explique qu’il ne voulait pas s’enfuir mais juste rattraper son frère. Woody hurle, se débat, me balance des coups de pieds pendant que je rapporte de force au guichet. J’arrive, je signe le papier sans même le lire. L’officier me pose des questions de vérification, par exemple : « depuis combien de temps êtes-vous mariés ? ». J’étais tellement obnubilée par les petits que j’ai mis au moins 30 secondes pour faire la soustraction…

Puis, elle nous dit : « Félicitations ! Vous allez recevoir vos passeports et vos visas dans 7 à 10 jours ». Nous avons alors éprouvée une émotion aussitôt stoppée par les cris des enfants, pendant qu’elle ajoute « mais attendez bien de les recevoir pour réserver vos billets d’avion ! »

Nous sortons de l’ambassade (au passade, Woody a failli faire tomber le grand drapeau américain que nous avons rattrapé de justesse ; il ne manquait plus que ça…), pour ma part épuisée et frustrée de ne rien avoir suivi à force de gérer les petits (cependant il faut avouer qu’une journée comme ça, c’est pas rigolo pour eux ; ils étaient fatigués aussi)… Mais le principal est là : c’est validé !! La suite dépend maintenant de nous et nos recherches d’emploi vont pouvoir commencer 🙂

joy

19/01/13

Préparatifs pour l’ambassade

Calendar for 2013 vector

Maintenant que nous connaissons la date de notre rendez-vous à l’ambassade des États-Unis, le moment est venu de préparer le dossier que nous devrons apporter ce jour-là. Toutes les informations se trouvent sur le site du gouvernement américain, sur une page intitulée Instructions for Selectees: Interview Preparation. Il faut penser à beaucoup de choses, j’ai peur d’en oublier une partie, alors je vais récapituler ça tout de suite.

La visite médicale

Avant notre rendez-vous, nous devrons effectuer une visite médicale auprès d’un médecin approuvé par l’ambassade (il y en a 2 en France)
Au programme :

  • radio des poumons (sauf pour les enfants)
  • prise de sang (sauf pour les enfants)
  • vérification du carnet de vaccination. Les vaccins obligatoires sont :
    • grippe
    • hépatites A et B
    • rougeole oreillons rubéole (ROR en français, et ça donne MMR en anglais)
    • méningocoques, pneumocoques
    • DTP
    • rotavirus
    • pertussis (c’est quoi ce truc ? Un petit tour sur google, et j’ai la réponse : coqueluche)
    • varicelle

Si les vaccins n’ont pas été faits, le médecin s’en charge lors de la visite (si il y en a plusieurs, je vous conseille de vous y prendre à l’avance, sinon bon courage !)

Pour la visite médicale, il ne faut pas oublier d’apporter son carnet de vaccination, ses radios pulmonaires précédentes le cas échéant, son dossier médical si besoin et son passeport.

Attention : Les résultats de la visite médicale sont remis dans une enveloppe fermée. Il est interdit de l’ouvrir, sinon l’ensemble est invalidé !

Le prix de la visite médicale : 200 € par adulte et 90 € par enfant de moins de 15 ans (non remboursé par la sécu pour ceux qui se poseraient la question, ce qui paraît tout de même normal)

Les documents à apporter

Voici l’ensemble des documents à avoir impérativement sur soi (original + photocopie) le jour du rendez-vous à l’ambassade, pour chacun des membres de la famille (sauf si ils ne partent pas, évidemment). Je ne recopie ici que les documents correspondant au cas général (il y a des documents en plus à fournir pour les personnes ayant été en prison par exemple) ; ma liste n’est donc pas exhaustive. Par ailleurs, les documents à fournir varient d’un pays à l’autre. Je ne parle ici que pour la France.

  • lettre de notification reçue avec la date du rendez-vous
  • passeport
  • Formulaire DS-230, partie 2 (c’est un document que nous avons déjà rempli, pour chacun de nous quatre, et envoyé en mai dernier)
  • Passeport (pas compliqué, il faut juste ne pas l’oublier)
  • 2 photos d’identité au normes (il va donc falloir qu’on retourne chez le photographe)
  • copie intégrale de l’acte de naissance
  • extrait de casier judiciaire (sauf pour les moins de 16 ans)
  • documents liés au service militaire (ou document prouvant l’exemption)
  • copie intégrale de l’acte de mariage le cas échéant
  • acte de divorce ou de décès le cas échéant
  • résultats de la visite médicale (dans une enveloppe scellée à ne pas ouvrir)
  • enveloppe Chronopost avec l’adresse (en France) à laquelle va être envoyé le visa temporaire. 2 formats pour l’enveloppe sont autorisés : 2kg 25*36cm OU 1kg 28*36cm.
  • preuve de capacité financière, c’est à dire au moins un des trois documents suivants :
    • formulaire I-864 intitulé « Affidavit of Support » (preuve de caution solidaire)
    • contrat de travail aux États-Unis
    • preuve d’épargne suffisante

Voilà, je pense que j’ai décrit l’ensemble des documents que j’ai à disposition. Si je trouve d’autres informations utiles, je viendrai en faire part sur le blog. En attendant, pour ceux que ça intéresse, il y a une FAQ sur le site du gouvernement américain.

27/10/12

Derniers jours pour s’inscrire à la DV-2014

Comme je vous le disais au début du mois, si vous souhaitez tenter votre chance pour obtenir votre visa permanent pour les États-Unis, c’est en ce moment !

Vous avez encore une semaine, et n’attendez pas le dernier moment, pour remplir ce formulaire et devenir candidat à la sélection. Les résultats seront disponibles début mai et si vous avez la chance d’être tiré au sort, vous pourrez alors devenir résident américain pendant l’année fiscale 2014.

N’attendez pas le dernier moment pour vous inscrire et notez bien votre confirmation number ; il vous sera nécessaire pour savoir si vous avez gagné, dans quelques mois !

Good luck !

3/10/12

Inscriptions pour la prochaine loterie

Si vous souhaitez tenter votre chance, vous pouvez vous inscrire dès à présent à la loterie pour tenter d’obtenir la green card pour l’année fiscale 2014.

Les inscriptions ont commencé hier et vous avez jusqu’au 3 novembre pour remplir le formulaire.

Pour cela, il vous faut une photo d’identité aux normes américaines. Attention, si la photo ne respecte pas les exigences, vous risquez d’être disqualifiés, donc lisez les instructions avec soin !

Vous aurez à remplir un formulaire assez simple :

  • nom et prénom, date et lieu de naissance, genre
  • coordonnées
  • niveau d’études
  • statut marital

Après validation, vous arriverez sur l’écran de confirmation d’inscription, avec un petit tableau contenant notamment le Confirmation Number. Surtout, notez-le quelque part, enregistrez-le où vous voulez, mais ne le perdez surtout pas !!

Maintenant que votre inscription est faite, vous n’avez plus qu’à attendre tranquillement le début du moi de mai. Vous reviendrez alors sur le même site où vous saisirez le numéro de confirmation que vous aurez conservé bien précieusement, et vous saurez alors si vous avez été sélectionné ou pas 😉

Bonne chance !!

31/08/12

Une histoire de loterie…

{:fr}Tout a commencé en octobre 2011, où nous nous sommes inscrits à la fameuse loterie pour la Green Card.

En effet, afin de garder une certaine diversité au niveau de l’immigration, le gouvernement américain organise chaque année une loterie permettant à 50 000 personnes d’obtenir une carte de résident permanent aux Etats-Unis. Les inscriptions ont lieu en octobre et les résultats du tirage au sort sont connus début mai de l’année suivante.

La probabilité d’être tiré au sort dépend des pays, mais globalement pour la France nous avions environ 2% de chances d’être sélectionnés. Le 1er mai 2012, jour des résultats, nous n’avons pas réussi à nous connecter au site tellement il devait être chargé. C’est le 2 mai au matin que nous avons appris la bonne nouvelle : nous avons l’honneur d’être sélectionnés pour la suite du processus d’obtention de la carte verte !chance

Quelle émotion… C’est incroyable !{:}{:en}It all began in October 2011 when we signed up to the famous Green Card Lottery.

To maintain some diversity in terms of immigration, the US government holds an annual lottery allowing 50,000 people to obtain a permanent visa in the United States. Registration takes place in October and the results of the draw are known in early May of the following year.

The probability of being drawn depends on the country, but overall for France we had about a 2% chance of being selected. On May 1st 2012, the day of the results, we were not able to connect to the site which was visibly overloaded. It is on May 2 in the morning we learned the good news: we have the honor of being « selected for further processing in the Diversity Immigrant Visa »!

chance

How incredible! It’s amazing!!{:}