27/08/15

Encore des visites

IMG_3917

Dimanche après-midi nous avons donc à nouveau rendez-vous avec Barry. Cette fois-ci, les enfants nous accompagnent et sont ravis à l’idée de visiter des maisons. Nous en avons vu cinq ; Buzz et Woody ont préféré la deuxième, nous aussi. D’ailleurs ils ont commencé à en avoir franchement marre à la suivante. En fait, c’est rigolo de visiter des maisons, mais deux ça suffit… Cela dit, il y avait une distribution de cookies dans la cinquième, ce qui les a fait tenir quelques minutes de plus.

Retournons voir cette deuxième maison ! À l’intérieur, ça fait un peu vieillot, mais en enlevant la moquette du salon et en repeignant les murs nous pourrions avoir quelque chose d’assez sympa. Elle est grande : quatre chambres, un salon, une salle à manger, une grande cuisine, une véranda et un jardin. Ce qui est certain, c’est qu’elle va nous tenir occupés un moment avec tous les petits trucs à refaire pour avoir un intérieur qui nous plaît vraiment, mais le potentiel est là.

Les enfants s’amusent à monter et descendre les escaliers et ils se mettent même d’accord sur la chambre qu’ils aimeraient occuper. Buzz choisit la chambre où il y a une télé, et Woody celle avec la maquette de bateau (je ne suis pas sûre qu’ils aient réalisé que les propriétaires actuels partiront avec leurs affaires).

À la fin de la visite, nous disons à Barry que nous souhaitons faire une offre, espérant cette fois que nous soyons les seuls sur le coup.

Le lendemain nous signons les papiers avec notre proposition de prix. Croisons les doigts !

En début de soirée nous apprenons que les vendeurs n’acceptent pas notre prix mais baissent un peu le leur. Nous répondons que c’est encore trop haut et proposons d’augmenter légèrement notre montant initial.

Le lendemain en fin de matinée, Barry nous appelle pour nous communiquer le nouveau prix proposé par les propriétaires de la maison, intermédiaire (légèrement plus près de notre proposition initiale que de la leur). Nous réfléchissons trente secondes et décidons d’accepter la proposition. Voilà donc le prix fixé ; nous n’avons plus qu’à attendre que les vendeurs signent le contrat de leur côté.

Hier midi, Barry nous dit qu’il a reçu les papiers signés et il les envoie aussitôt à notre avocat pour la suite : l’Attorney Review.

(ne vous emballez pas trop vite, ici ce n’est pas parce qu’on signe un contrat que la vente va se faire. On pourra commencer à y croire – ou pas – dans une dizaine de jours, une fois que l’Attorney Review et l’inspection seront passés)

26/08/15

Que faire ?

direction choice

Après la mauvaise nouvelle que Barry vient de nous annoncer, nous nous sentons un peu perdus. Ce n’est pas tant le fait de ne pas pouvoir acheter la maison qui nous faisait envie, mais surtout que nous avons visité toutes les maisons de la zone de l’école qui nous plait. Du coup, nous ne savons plus trop quoi faire.

Est-ce qu’on cherche dans la zone de l’école voisine, qui est un peu moins bien notée mais tout de même largement acceptable ? Est-ce qu’on regarde dans les villes autour ? Et pourquoi pas carrément ailleurs ?

Bref, on ne sait plus ce qu’on veut, et puis en fait nous n’avons même plus envie d’en parler…

Au passage, c’est quand même impressionnant : seulement trois jours plus tôt, nous allions tout juste commencer notre première journée de visites et là, après tout ce stress, on se sent vannés. Nous avons presque envie de laisser tomber et de reprendre ça plus tard.

Barry nous envoie d’autres offres, mais aucune maison ne nous branche vraiment. Il nous demande si nous souhaitons revisiter celles que nous avons vues lundi, mais non, ça ne nous dit pas…

Bon, on ne va quand même pas se laisser abattre, allez on arrête de se plaindre et on s’y remet !

Nous reprenons nos recherches du début : “Ah tiens, regarde là : il y a une école qui a l’air bien, dans cette autre ville. Oh et puis les impôts locaux sont nettement moins élevés que là où nous cherchions l’autre jour, du coup nous pourrions nous permettre de montrer un peu le budget d’achat. Par ailleurs, il y a 15 minutes de transports en moins pour aller travailler ! Allez, c’est parti, cherchons dans cette nouvelle zone !”

Nous prévenons Barry que nous avons choisi un nouveau périmètre à creuser, et en parallèle nous commençons à fouiller les sites immobiliers du coin. Il nous envoie trois offres, et nous en ajoutons deux à la liste.

“- Alors Barry, quand est-ce qu’on se revoit ? Ce soir ? Demain ?

– Je vous propose dimanche après-midi ; ça vous convient ?

– Yes ! À dimanche !”

25/08/15

Qui dit mieux ?

House auction concept. 3d illustration on white background

Nous sommes mercredi, il est midi. Nous pouvons donc supposer que les deux autres acheteurs potentiels de la maison ont donné eux aussi leur prix. Nous allons donc bientôt avoir une réponse ; ça ne devrait pas être compliqué : le plus élevé gagne et puis c’est tout, non ?

Et si nous nous retrouvions à égalité avec un autre ? Là, non, nous ne pouvons pas ré-enchérir…

À 14h, nous appelons Barry : “alors ? Tu as des nouvelles ? Non ? Ah… Tu nous tiens au courant, n’est-ce pas ?”

16h, toujours pas de nouvelles…

17h, toujours rien…

Non, mais ce n’est quand même pas possible de passer une après-midi entière à calculer le max parmi trois nombres !!?

On va devenir fous, là…

18h, Barry nous appelle. Ah ! Alors ? Alors ?

“- Vous êtes à égalité avec un des autres. Cette fois-ci personne ne va monter le prix, mais nous devons penser à un deal sweetening

– Deal what ?

– Globalement, réfléchissez à ce que vous pourriez faire pour rendre votre dossier plus intéressant que celui des autres. Par exemple, vous pouvez dire que vous prenez en charge les premiers $1,000 sur les travaux potentiels qui résulteraient de l’inspection. Ou vous pouvez chercher d’autres idées. Je vous laisse un peu de temps ; il faudrait me dire ça d’ici une heure !”

Donc, maintenant il faut se creuser la tête pour trouver des idées qui pourraient convaincre les vendeurs de nous choisir. Nous reprenons déjà l’idée de Barry, et histoire de faire encore mieux nous pourrions même prendre en charge les premiers $2,000 sur les travaux potentiels.

Quoi d’autre ? Hmmm… Par exemple, nous devions diviser en deux paiements notre apport : une fois après la signature, et une fois à la remise des clés. Nous pourrions mettre tout en une seule fois ; c’est bien ça, non ?

Là nous ne voyons pas vraiment d’autre idée à proposer. Mari prend le téléphone pour communiquer ces deux informations à Barry et là je lui dit : “Tiens, histoire de nous démarquer, tu lui dis aussi qu’on offre une bouteille de vin aux vendeurs si ils nous choisissent!”

Pour résumer donc :

  • $2,000 pour les potentiels travaux résultant de l’inspection (Barry nous dit “Waouh, c’est généreux ça !”)
  • les 15% d’apport en une seule fois
  • une bouteille de vin (l’idée a bien fait rire Barry qui aimerait bien en avoir une pour lui aussi si ça marche)

Barry est ravi de nos propositions et nous dit qu’il est vraiment confiant pour nous avec ça.

Quelques minutes plus tard, ma copine Hélène qui vient d’acheter une maison m’appelle pour me dire qu’elle avait eu à faire face à la même chose quelques mois plus tôt. Elle me dit qu’elle avait écrit une belle lettre de motivation à destination des vendeurs pour faire ressortir son dossier et que c’est probablement grâce à ça qu’ils ont eu leur maison. Par ailleurs, comme elle est sympa, elle m’envoie aussitôt sa lettre dont je m’inspire énormément et que j’envoie 15 minutes plus tard à Barry pour qu’il la fasse parvenir aux propriétaires.

Il est 19h45, je suis confiante.

21h, les vendeurs sont probablement en pleine discussion. Mari et moi tournons en rond. Nous sommes confiants car Barry est confiant. Je pense que ma lettre de motivation va leur plaire ; je la relis plusieurs fois…

22h26: Barry appelle et nous n’entendons même pas le téléphone. Ce n’est qu’une bonne demi-heure plus tard que nous trouvons le message sur notre répondeur :

“Bonsoir, c’est Barry, je suis désolé de vous appeler aussi tard mais je viens juste d’avoir le retour de l’agent qui a listé la maison. Les vendeurs ont discuté pendant 1h45 pour peser le pour et le contre des deux dossiers et je dois vous dire que malheureusement vous êtes arrivés deuxièmes à peu de choses près. C’était très serré et bien que votre proposition était vraiment très intéressante, les autres acheteurs ont décidé de monter leur apport à 30% et c’est finalement ce qui a décidé les vendeurs à choisir leur dossier, même si je trouve personnellement que le vôtre était bien plus intéressant et que blablabla… ” Là, tu n’écoutes même plus la suite…

 

 

23/08/15

Suite à notre offre…

IMG_3900

Lundi soir dernier, après une journée de visites de maisons, nous avons donc soumis une offre à notre agent immobilier. Autant vous dire que nous étions assez excités le soir: est-ce que notre offre est la première que les vendeurs vont recevoir en trois mois ? Est-ce qu’il vont trouver que notre proposition était trop basse au point de dire non sans négociation possible ? Sans doute vont-ils proposer un prix intermédiaire sur lequel on essayera de s’aligner.

Je ne pense pas qu’ils diront oui comme ça, non.

Oui, c’est vraiment probable, ils vont négocier le prix je pense… Est-ce qu’on peut se permettre de mettre un peu plus ? Oui, je pense, ça devrait le faire.

Mardi matin. Je pars travailler en ne pensant qu’à la maison. Est-ce que ce sera oui ? non ? peut-être ? Heureusement que mon travail est vraiment très prenant ; cela permet à mon esprit de se concentrer sur autre chose au lieu de tourner en rond.

Barry nous appelle pour nous dire que notre offre est la toute première que les propriétaires reçoivent depuis que la maison est en vente. Pour l’instant il n’en sais pas plus, mais c’est bien parti.

Là je me dis que les vendeurs vont forcément considérer sérieusement notre proposition, vu que c’est la première en trois mois. Ils ne vont quand même pas se permettre de refuser net, c’est certain ; au pire ils négocieront et au mieux ils accepteront.

L’après-midi passe, sans nouvelle de notre agent. C’est trop long… Les vendeurs sont certainement en train de se demander si ils disent oui ou non.

Et puis, enfin, Barry nous rappelle !

Enfin !

Alors ? Alors ? Bon, en fait, il appelle pour nous apprendre que deux autres personnes ont fait une offre sur la maison, suite à la baisse de prix. Oh, pffff…. J’avais oublié cette possibilité…

Que se passe-t-il dans ce cas-là ? Et bien, c’est très simple : tout le monde doit proposer un nouveau prix, le dernier prix, et celui qui dit le montant le plus élevé pourra acheter la maison à ce prix-là. Là il est 18h, et nous avons jusque demain midi pour donner notre réponse.

Mari et moi réfléchissons. C’est stressant. Plus le temps passe (et encore ça ne fait qu’un jour!), plus nous avons envie d’acheter cette maison. Nous pourrions mettre moins d’apport que prévu et acheter la maison au prix proposé par les vendeurs suite à la réduction d’hier. Notre décision est prise, nous allons donc proposer le prix qu’ils demandent. Visiblement, les deux autres personnes ont fait une proposition suite à la baisse du montant ; c’est donc peu probable qu’ils aillent maintenant donner un nombre plus élevé que le nouveau.

Mercredi matin, nous apprenons donc à Barry que nous sommes prêts à mettre la somme que demandent les propriétaires sur l’annonce.

Et on attend… On attend… C’est long…

22/08/15

Visites de maisons (2/2)

Après cette matinée bien remplie, nous nous posons et mangeons tranquillement avant de faire un topo de nos impressions pour chaque maison visitée.

Une à une, nous nous les remémorons en relisant les descriptions sur internet ainsi que nos propres notes prises sur le vif. Maison n1 : non ; maison n2 : c’est vrai qu’elle est superbe, mais quand même au-delà du budget ; maison n3 : non ; maison n4 : non ; maison n5 : hors de question ; maison n6 : pas moyen.

Et puis là Mari me dit : “Oh mais regarde, le prix de la deuxième maison vient de baisser !!”. Certes elle est toujours un peu au-dessus du budget, mais refaisons nos calculs là pour voir si ça ne pourrait pas rentrer quand même. Cette maison est tellement superbe que ça vaut peut-être le coup de manger des pâtes plus souvent (et puis c’est bon les pâtes !)…

IMG_3891

Notre repas se termine et nous appelons Barry qui nous dit qu’il a une autre maison à nous faire visiter cet après-midi et qu’on peut s’y donner rendez-vous à 15h. Nous avons deux heures devant nous et en profitons pour nous promener dans le quartier de notre maison préférée. Nous visitons la jolie église, nous longeons les rues voisines ; franchement on se verrait bien vivre dans ce coin-là !

Ensuite, il nous reste encore un peu de temps alors nous passons dire bonjour à Choup : “Coucou, surprise ! On passait par là alors voilà…” ; ce serait cool d’être presque voisins !

Nous rejoignons ensuite notre agent devant la maison suivante. À vrai dire elle ne nous pas marqués plus que ça car nous avions la numéro 2 en tête qui était au même prix mais plus grande, plus jolie, plus chaleureuse, plus tout en fait…

Nous demandons donc à Barry à retourner voir notre coup de cœur du matin. Nous visitons de nouveau la maison et nous nous y verrions vraiment bien : Woody pourrait prendre la chambre jaune et Buzz la bleue. Le jardin est d’une bonne taille pour que les enfants puissent s’amuser pendant qu’on les regarde par la fenêtre du salon ou de la cuisine. Le sous-sol complètement aménagé pourra faire office de salle de jeux ; les enfants seront ravis !

Bref, franchement oui, je crois qu’on aimerait bien l’acheter. Elle est tout de même toujours un peu au-dessus du prix que nous pensions mettre à la base, alors nous annonçons à Barry que nous allons faire une offre sur cette maison à notre prix. Après tout, cela fait 3 mois qu’elle est en vente ; peut-être que les vendeurs seront prêts à considérer notre proposition.

Nous suivons donc notre agent à son bureau, lisons avec lui la liste détaillée des caractéristiques de la maison ; tout est parfait sur le papier à part le four qui ne marche plus très bien, mais ça n’a aucune importance. Par ailleurs, les vendeurs laissent tout l’électroménager dans la maison en partant, et les machines avaient l’air pas mal.

Nous nous retrouvons à signer un tas de paperasse, officialisant notre offre d’achat. Barry nous explique qu’une fois l’offre acceptée par les vendeurs, il faudra lui communiquer rapidement le nom d’un avocat pour l’Attorney review qui doit se faire environ 2 jours plus tard. Ensuite il faudra mettre une partie de notre apport sur un escrow account dans les jours qui suivent et 10 jours après la revue de l’avocat aura lieu l’inspection de la maison pour laquelle il nous faut choisir un expert. Suite au compte-rendu de l’expert suivront les appraisals, puis l’under writing et enfin le closing sous réserve de l’obtention du prêt bancaire qui prend de une à cinq semaines.

“- Oh là, tout ça ? Attends, Barry, j’ai rien compris ; tu peux répéter ?
– en gros ça fait une remise des clés dans 2 mois, ce qui nous amène au 20 octobre
– Ah, ok… Tu peux tout répéter quand même stp, je vais faire un schéma, on y verra plus clair (et puis j’aime bien les schémas)”

Je vous recopierai mon schéma plus tard, là j’ai la flemme…

Mine de rien, ça fait quelque chose, de remplir tous ces papiers. T’imagines que si les vendeurs acceptent notre offre, là c’est fait ? Waouh !!

Barry nous dit qu’il va envoyer aussitôt notre offre au broker (l’agent immobilier mandaté par les vendeurs) et qu’on aura la réponse demain ou au pire mercredi.

Du coup, vous aussi vous aurez la réponse plus tard ! Bisous

20/08/15

Visites de maisons (1/2)

Nous avons passé une partie du weekend à parcourir les sites d’annonces immobilières pour lister les maisons qui nous plaisent dans le quartier où nous aimerions nous installer. En faisant cela, j’ai eu un gros coup de cœur sur l’une d’elle.

Screen Shot 2015-08-19 at 7.53.19 PM

Nous envoyons cette liste à notre agent immobilier pour qu’il nous les fasse visiter lundi.

Lundi arrive: nous avons rendez-vous au cabinet à 9h30. Nous arrivons dans le bureau de notre agent et il nous présente rapidement la liste des maisons qu’il va nous faire visiter. Je vois que plusieurs maisons que nous avons sélectionnées n’y sont pas, dont la maison qui me plait ; il me dit qu’elle a déjà été achetée… snif… Et puis ça m’agace un peu car il a inclus plusieurs autres maisons qui sont largement au-dessus du budget que nous lui avions mentionné.

Nous commençons les visites.

Première maison

Elle se trouve dans la rue de l’école, donc pratique. D’extérieur elle est assez jolie.

Nous entrons dans le salon qui est tout petit. À côté il y a la salle à manger qui est tout aussi petite. Je dis à l’agent que je préfèrerais une grande pièce que deux petites. Il me répond : “oh mais il suffit d’abattre le mur, donc c’est plutôt bien, non ?”. Déjà qu’elle dépasse carrément le budget, je n’ai franchement pas envie de faire des travaux en plus là…

Et puis la cuisine, toute petite, tellement petite qu’en fait le frigo est dans les escaliers qui mènent à la cave. Oui oui, vous avez bien lu. Genre tu te mets sur une marche avec le pied gauche, l’autre pied dans le vide pour pouvoir l’ouvrir. Je n’en reviens pas, le frigo dans les escaliers… Non mais, fallait déjà avoir l’idée… Bref…

Bon déjà là, on savait qu’on ne voulait pas de cette maison. Vu qu’on n’y est, on monte voir les chambres. La moquette est sale (bon, ça s’enlève, certes, mais les tâches me font penser à des problèmes d’humidité alors bof), il fait super chaud car c’est sous les toit et il n’y a pas de clim dans la maison. Et pour finir, c’est du chauffage du fiel.

Deuxième maison

Elle est beaucoup trop chère, mais elle est très jolie d’extérieur comme intérieur. En fait, elle n’est pas juste jolie, elle est vraiment géniale : c’est propre, bien entretenu, la cave est complètement aménagée ce qui rend l’ensemble vraiment très grand, il y a un jardin d’une taille juste comme il faut… Bref, super maison, mais quand même trop chère…

Troisième maison

Elle aussi est assez chère. Les chambres sont pas mal, mais le plafond est assez bas, ça fait un peu étouffant. Le salon et la cuisine feraient l’affaire. Nous allons ensuite voir la cave qui est dans un état catastrophique : elle a pris l’eau lors de Sandy il y a 3 ans et elle n’a jamais été refaite depuis. Ça donne une idée assez négative de la façon dont les propriétaires actuels l’entretienne, et ça ne fait pas envie…

Quatrième maison

J’étais assez méfiante pour celle-ci car il n’y avait aucune photo de l’intérieur sur le site internet, même si d’extérieur elle est plutôt jolie. Nous entrons et découvrons une maison au parquet tout beau tout neuf. Les fenêtres sont toutes neuves aussi. On voit que la cuisine vient elle aussi d’être intégralement refaite.

Je commence à me dire que c’est peut-être la bonne, et puis nous allons voir les chambres. Or, sur les 3 chambres annoncées, une est franchement minuscule ; on ne peut même pas y mettre un lit et un bureau, ou alors on ne peut pas y entrer après. Bref, je ne considère pas ça comme une maison à 3 chambres… Et l’agent nous dit “mais si, regardez, il y a de la moquette dans le grenier ; c’est celle-là la troisième chambre !”. Franchement, vu le-dit grenier, je ne me verrai pas y mettre la chambre d’un des enfants…

Bon, et puis, une maison dont tout a été refait à neuf visiblement après le départ des précédents propriétaires, ça sent l’entourloupe… Probablement des gros problèmes d’humidité/moisissures ou autre chose pas mieux…

Cinquième maison

Pareil que la précédente, je n’y vois que deux chambres. Et puis nous allons voir le jardin qui est en friche et, dans la propriété voisine, nous voyons deux gros chiens qui se mettent à aboyer sans se calmer. Pour avoir vécu pendant 4 ans dans une maison avec un chien en face, qui aboyait toutes les nuits, ça c’est éliminatoire sans discussion !

Sixième maison

L’agent nous dit : “allez, ce n’était pas prévu, mais allons en voir une de plus, je suis sûr que vous allez l’aimer”. Il annonce le prix et je lui dis qu’elle est encore plus chère que les autres et que ce n’est même pas la peine d’y aller. Il insiste.

Nous arrivons devant une immense maison. Une fois entrés à l’intérieur, je constate une moquette épaisse dans l’immense salle à manger et une épouvantable odeur d’urine me prend à la gorge. La cuisine est grande, mais dans un état épouvantable. À l’étage, les chambre sont grandes, claires, plutôt propres. Quoiqu’il en soit, pour moi, dès que je suis entrée dans cette maison je me suis dit qu’il était hors de question qu’on vienne ici ! L’agent nous vante les mérites de cette grande maison : “imaginez le potentiel qu’elle a, si on refait tout”. Ouais, ok, mais bon là déjà tu nous exploses le budget, on ne va quand même pas mettre plusieurs dizaines de milliers de dollars en plus pour refaire tout le rez-de-chaussée !

Fin de la matinée

Il est 12h, nous avons tous besoin d’une pause. De toutes façons, nous avons visiblement visité l’ensemble des maisons disponibles du quartier que nous visions. Il en reste juste une, pour laquelle l’agent n’a pas réussi à joindre les propriétaires pour la faire visiter. Il nous propose de faire une pause pour le déjeuner et il nous tiendra au courant si il a des nouvelles en vue de la visiter peut-être cet après-midi.

La suite au prochain épisode 🙂