16/01/18

Bientôt cinq ans !

En avril, cela fera cinq ans que nous avons notre Green Card.
Cinq années !!
Je me remémore cette attente interminable avant d’avoir la fameuse date de passage à l’ambassade, puis cette excitation grandissante alors que le projet se concrétisait.
Cinq ans, déjà…
Wow!
Avant de passer à l’étape suivante, je vous propose un petit bilan de notre expatriation, cinq ans plus tard.

Les enfants

Bon alors, déjà, les surnoms de Buzz et Woody, que j’avais trouvés il y a cinq ans, ne leur vont plus. Tout d’abord parce que leur pyjama de l’époque est trop petit, et ensuite parce qu’ils sont plus branchés Star Wars que Toy Story maintenant. Plutôt que de chercher un nouveau surnom, disons mon grand et mon petit (qui n’est plus si petit que ça).

Mon grand avait 4 ans lorsque nous avions déménagé. Il va avoir 9 ans le mois prochain. Il est en Third Grade (=CE2) à l’école publique de notre ville. Ils sont une vingtaine dans sa classe et il a quelques bons copains. Il adore les maths et le sport. Quand il sera grand, il sera agent secret.

Mon petit avait 2 ans et demi à l’époque… Il a maintenant 7 ans. Il est en Second Grade (=CE1) dans la même école que son frère. Il s’entend bien avec tout le monde et a un très bon copain. Il aime les maths et la peinture. Plus tard, il veut devenir artiste.

L’ecole

J’apprécie ici l’environnement scolaire bienveillant. Les enseignants sont tous chaleureux et encourageants.

J’aime l’accent qui est mis sur la communication orale comme écrite. Les enfants sont incités à exprimer leurs idées de façon construite, et à les partager avec la classe. Ils ont commencé à faire des rédactions et des exposés dès le Kindergarten (équivalent à la Grande Section de maternelle). Quand ils ne savent pas écrire un mot, ils sont incités à y aller à l’instinct. Ensuite seulement le professeur corrige les fautes (ou pas…). Le niveau de maths m’a l’air à peu près équivalent à ce qu’ils font en France. Par contre, il faut avouer que les élèves ne sont pas incités à s’appliquer dans leur écriture. Honnêtement ils écrivent comme des cochons (peut-être pas tous, mais les miens clairement) et ça ne dérange visiblement pas les professeurs. C’est dommage !

Pour compléter ce qu’ils apprennent à l’école, nous avons des livres en français ainsi que le bled niveau CE1, et essayons de leur faire nous-même quelques cours de français quand on a le temps, quand on y pense, quand ils n’ont pas trop de devoirs, et quand Jupiter est alignée avec Venus en Sagitaire. Bon ok, la dernière fois c’était il y a 6 mois… Ils savent lire en français, c’est déjà ça.

La maison, le travail, …

Voilà maintenant deux ans que nous avons notre maison. Nous sommes bien situés, juste à côté d’un arrêt de bus, à 40 minutes (occasionnellement un peu moins, souvent beaucoup plus) de Manhattan. Nous avons refait une partie du jardin qui ressemblait à un champ quand nous avions déménagés. Nous y avons planté un bébé cerisier, et deux bébés mirabelliers. Ils grandissent doucement et résistent (j’espère) aux températures polaires de ces dernières semaines.

Niveau boulot, rien de neuf de mon côté. Trois années au même poste, qui est toujours aussi chargé en challenges, donc je ne m’ennuie pas, loin de là ! Mari travaille sur un projet pour créer sa boite. C’est en plein développement et nous espérons que ça se lance cette année. Croisons les doigts !

Côté loisirs, ça a beaucoup changé en cinq ans pour moi.
Tout d’abord, voyant les œuvres de mon petit garçon, j’ai décidé de me mettre à la peinture aussi. J’ai fait 2-3 soirées peintures avec des copines, et puis je me suis lancée à la maison avec l’aide de Youtube. Ce n’est pas toujours une grande réussite, mais ça me détend, et ce n’est pas non plus toujours une catastrophe.
Ensuite, inspirée par mes copines new yorkaises qui ont toutes commencé à courir tardivement et qui ont fait le marathon de New York à l’automne dernier, je me suis mise à courir et à aimer ça (même si j’avoue que je n’ai pas réussi à sortir quand on passe en-dessous de 0ºC, et ça fait donc un mois que je n’ai pas couru).
Enfin, je me suis plongée dans la lecture de l’histoire des États-Unis, parce qu’au bout de cinq ans, je me disais qu’il était temps que je m’instruise.
Sérieusement, si on m’avait dit il y a 15 ans qu’un jour mes loisirs principaux seraient le footing, la peinture et l’histoire, je ne l’aurais jamais cru !

Prochaine étape

Au bout de cinq ans de résidence permanente aux États-Unis, nous pouvons demander la nationalité américaine. En temps que français, nous avons le droit d’avoir la double nationalité, ça tombe bien.

Nous avons commencé à nous plonger dans la procédure de naturalisation. A priori c’est juste un document à remplir. Il est assez long, mais les questions sont assez similaires à ce que nous avions complété il y a cinq ans, donc ça devrait aller. Nous pouvons soumettre notre dossier trois mois avant nos cinq ans, ce qui fait donc fin janvier. Ensuite, je suppose trois mois plus tard, nous devrions être convoqués pour passer un test d’anglais (savoir parler, lire et écrire est un pré-requis) et un test d’éducation civique. Puis aura lieu la cérémonie de naturalisation.

Je reviendrai sur la procédure au fur-et-à mesure pour vous donner plus de détails.

En attendant, ça faisait une bonne raison de revenir alimenter mon bon vieux blog 🙂

17/03/14

Joyeux Holi et bonne Saint Patrick !

Aujourd’hui, c’est Holi, une fête indienne qui célèbre l’arrivée du printemps.

Pour l’occasion, j’ai préparé du Atta Hawla pour mes collègues, en me basant sur une recette que l’un d’eux m’a envoyée il y a quelques semaines. J’ai juste remplacé la cardamome par de l’extrait d’amande et personnellement je trouve ça très bon comme ça ! J’espère que ça va leur plaire… en tout cas, vous voyez, je m’intègre ! 🙂

IMG_4188

Holi c’est aussi (et surtout) la fête des couleurs. À Jersey City, où la communauté indienne est très présente, samedi prochain s’enchaineront ateliers de danse et de rangoli, concerts et lancer de poudre colorée. Dans la tradition, chacun arrive habillé en blanc, tout le monde se jette de la poudre de toutes les couleurs et personne ne reste blanc bien longtemps. J’ai vu des photos de l’année dernière ; le résultat est plutôt sympathique.

Aujourd’hui, c’est aussi la Saint Patrick et la fameuse parade commencera à 11h au niveau de la 44ème rue et remontera la cinquième avenue jusqu’à la cathédrale Saint Patrick. Vous pouvez d’ailleurs la suivre en direct si ça vous dit (j’irai voir si ce n’est pas filtré au travail 😉 ).

En attendant, voici la photo de l’Empire State Building tel qu’il est illuminé depuis samedi soir pour l’occasion (remarquez que les antennes de Bank of America Tower, ainsi que du Condé Nast Building sont assorties):

B84A1642

Je vous souhaite à tous une belle fête de Holi, ainsi qu’une bonne Saint Patrick ! Have fun !

24/08/13

Playdate

Children Playing With A Ball In The Park

Récemment, j’ai vu le message d’une maman qui a inscrit son petit garçon de 2 ans et demi, Warren, dans la même école que Buzz et Woody. Elle cherchait des enfants de l’âge de son fils, inscrits dans la même école, pour leur permettre de faire connaissance avant la rentrée. Quelle bonne idée !

Je lui ai répondu aussitôt et nous avons un peu discuté par mail. Warren sera dans la classe de Woody. Une autre maman, dont le fils sera dans la classe de Buzz, lui a aussi répondu. Nous planifions une rencontre dans un playground près de l’école.

Le jour J, j’arrive au parc avec Buzz et Woody. Comme nous avons choisi une heure de rendez-vous plutôt matinale, nous n’avons aucun mal à nous retrouver. Buzz fait son timide et s’accroche derrière ma jambe tandis que j’essaye de lui présenter Bryan, son futur camarade de classe. De son côté, Woody est ravi de se faire un copain (son premier copain, dans la mesure où il n’était qu’avec des bébés chez la nounou en France). Au bout d’une bonne demi-heure, peut-être même une heure, Buzz a fini par aller jouer avec Bryan et ils se sont vraiment bien amusés, à courir l’un après l’autre dans les jeux.

Pendant ce temps, Woody et Warren jouent de façon beaucoup plus calme et je les écoute discuter : Woody en français et Warren en anglais, donnant l’impression de se comprendre parfaitement ! C’est adorable…

Au moment de partir, lorsque que je dis à Woody « fais un bisou à Warren » pour lui dire au revoir, la maman de Warren lui dit « give him a hug ». Ah oui, c’est vrai, on n’a pas les mêmes habitudes 🙂 Du coup, ils se sont échangés bisous et hugs !

Voilà donc une expérience bien sympathique qui m’a aussi permis aussi de papoter avec une maman d’ici 🙂