Quoi de neuf au boulot ?

the_travail

Je voulais prendre le temps d’écrire plus régulièrement, mais depuis que j’ai repris le travail, comme par hasard j’ai l’impression de ne plus avoir de temps (à part pour faire des truffes au chocolat que mes collègues n’apprécient pas à leur juste valeur). Bref… Je viens de coucher les enfants, Woody dort et Buzz n’arrête pas de se relever, mais je vais prendre le temps de vous donner les dernières nouvelles.

Mon travail

J’en suis à ma quatrième semaine de travail ; ça passe vite. Après mes premières impressions assez négatives [oh zut, voilà Buzz qui se relève encore. Il me dit qu’il a fait un cauchemar. Il est 19h20 et il n’a pas dormi. C’est ça oui…]. Je disais donc : après mes premières impressions [oups, il faut que je fasse quelque chose d’important, je reviens après…]. Je disais donc [Buzz : « Maman, j’veux faire pipiiii »]. Vous comprenez pourquoi je n’arrive pas à écrire quoique ce soit ? (il est 19h45 pour info) Je ne sais même plus comment je voulais terminer ma phrase…

Bref, je me suis habituée à ce nouvel environnement et je commence même à trouver mes collègues sympathiques. Ça ne discute pas plus qu’au début et j’ai assimilé le fait que ce n’est pas parce que Vindhya me dit « bonjour, comment ça va ? » avec un grand sourire qu’elle a envie de discuter. Alors, de temps en temps, certains jours, il arrive que j’échange trois ou quatre phrases avec un collègue. Ça ne dure qu’une ou deux minutes, mais la rareté de la chose fait que je l’apprécie plus.

Hier, j’ai apporté des truffes au chocolat, espérant obliger mes collègues à se déplacer jusqu’à mon cubicle dans le but d’en garder quelques uns à discuter. Et bien, mon plan a foiré. J’ai envoyé mon mail à plus de cinquante personnes, deux heures plus tard il n’y avait que 10 truffes de parties, sans discussion. Certains collègues m’ont quand même posé des questions : « est-ce qu’il y a de l’œuf dedans ? » « est-ce que c’est Casher ? » « est-ce que tu aurais un papier pour les prendre sans les toucher ? ». Malgré mon imagination débordante, j’ai eu du mal à rebondir sur ces questions-là pour engager une vraie conversation…

J’ai quand même Vishnu qui aime bien me parler (c’est à dire qu’on discute un bon 30 secondes par jour) parce qu’il a appris le français et ça lui fait plaisir de s’en servir. Après avoir goûté mes truffes, il m’a même envoyé un mail pour me remercier et me faire part de ses meilleurs regards 🙂 (au passage, je ne vais pas critiquer, parce que je suis sûre que mes mails en anglais sont parsemés de boulettes, et puis je l’aime bien, ce collègue 🙂 )

Il y a aussi ma chef, Mandira, qui est adorable. Elle a envoyé un mail de bienvenue à mon égard à toute l’équipe, en ajoutant à la fin que je savais faire de bonnes truffes (c’est marrant quand même, j’ai l’impression que partout où je passe, on me caractérise avant tout pour ma faculté à apporter des choses qui se mangent). Au passage, Mandira a réellement adoré les truffes. Non seulement, c’est la seule qui s’est resservie, mais encore elle en a pris pour rapporter chez elle 😉

L’anglais

Un des aspects non négligeable de ma vie professionnelle consiste à parler anglais (forcément), mais ça valait le coup que j’en fasse une rubrique à part.

Avant de commencer à travailler, je m’inquiétais beaucoup sur ma faculté à comprendre les conversations du monde professionnel. Finalement, sur ce point-là, je m’en sors plutôt bien.

Tout d’abord, comme les conversations sont très limitées et qu’on est tous isolés dans nos cublicles, je ne passe pas 8 heures par jour à devoir me concentrer sur ma compréhension de l’anglais comme je l’imaginais. En moyenne, je participe à 30 minutes de réunion téléphonique par jour, et à un cumul d’environ 10-15 minutes de discussion (professionnelle) en face-à-face sur la journée. Autant dire que je ne me sens pas baignée plus que ça dans un flot de paroles en anglais.

Ensuite, le peu de conversations auxquelles je participe ne me pose absolument aucun problème de compréhension. Je ne m’y attendais pas, mais je comprends à peu près tout. C’est un peu plus difficile au téléphone, mais globalement je n’ai pas de problème majeur pour comprendre mes interlocuteurs.

Par contre, ce qui m’étonne, c’est que j’ai l’impression d’avoir régressé ces dernières semaines en terme d’expression orale. Je ne sais pas si c’est le fait de ne parler que très peu (beaucoup moins que lorsque je passais des entretiens) ou si c’est la fatigue, mais j’ai du mal à formuler même des phrases simples. Le mois dernier, je me sentais acquérir petit à petit un langage assez fluide, et depuis quelques jours je trouve que je parle n’importe comment, je ne trouve plus mes mots, je les utilise n’importe comment, bref… c’est n’importe quoi…

Aujourd’hui, j’ai mené ma première réunion, et je me demande si je suis passée pour une cruche. Cela dit, le côté positif, c’est que les réunions ici sont toutes téléphoniques et que ça a un côté moins impressionnant. Ceux avec qui j’ai discuté ne m’ont jamais vue, donc c’est pas très grave. Par ailleurs, le peu de relation évite le côté émotionnel comme j’avais avec mes anciens collègues, et en fait je crois que je m’en fiche complètement d’être potentiellement passée pour une cruche 🙂 Donc, tout va bien.

Last but not least

Je vais arrêter de parler de moi pour ce soir. Je tiens à vous annoncer que Mari a trouvé à son tour un emploi ! 🙂

Tout comme moi, il va travailler à moins de 10 minutes à pieds de chez nous. Si tout va bien, il commence lundi prochain. Et puis il a de la chance, parce qu’il va bosser avec des américains qui ont l’air plus extravertis que mes petits collègues. Enfin, on verra, mais ça fera toujours une autre expérience dont je pourrai vous parler 🙂

15 commentaires sur mon article “Quoi de neuf au boulot ?

  1. Bon le principal c’est que tu t’habitues et que tu commences à te sentir bien 😉 Woody va te coucher !!! lol
    Je suis trop contente pour ton mari !! ça y est vous y êtes votre nouvelle vie est sur les rails et ça c’est génial.
    Je t’envie parfois et parfois aussi il me parait insurmontable de traverser tout ce que tu as fait cette année mais tu es , vous êtes, l’incarnation parfaite de personnes qui font tout ce qu’il faut pour arriver à réaliser leurs rêves et cela me laisse toujours aussi admirative 🙂
    Je ne désespère pas d’arriver à boire un verre ensemble en janvier si tu n’es pas trop débordée 😉
    Bises

    Céline

    • Merci Céline !

      C’est vrai que c’est colossal tout ce qu’on a fait en un an quand j’y pense. Heureusement qu’on ne savait pas tout quand on s’est lancé 😉
      Il faut avancer étape par étape, sinon ça donne le vertige…
      Pour janvier, redis moi tes dates et on arrivera bien à s’organiser 🙂

  2. C’est marrant j’avais eu la même impression de régresser en anglais après quelques semaines ici… Bon j’espère que ça va un peu se décoincer avec le temps, en tout cas excellente initiative ces truffes au chocolat !
    Bonnes fêtes !

  3. ça fait plaisir à lire ! Comme quoi il faut laisser du temps et plus ça ira mieux ça sera 🙂
    Je suis ravie que ton homme est trouvé un job et je lui souhaite bonne chance ! C’est vrai que ça donne envie tout ça mais je vais juste me contenter de vacances à new york.
    Ah oui et pour les dates en janvier c’est du 16 au 19 inclus 🙂
    à plus tard

  4. Super aventure 🙂 Ça fait vraiment plaisir de vous suivre à NY. Je retrouve certaines choses à Vancouver comme les collègues qui ne sont pas très bavards 🙁 Je n’ai pas encore essayé les truffes, peut-être que je devrais pour voir leur réaction !

  5. Oui c’est normal d’avoir un passage à vide en Anglais j’ai connu exactement la même chose dans mon poste actuel (en France) avec un chef irlandais et des contacts permanents avec les filiales dans les autres pays ! Dans les 2 premiers mois je croyais que je ne savais plus parler ! Je te rassure ça revient !

  6. Coucou Caroline ! Je vois que les choses se passent plutôt bien et que ton mari a lui aussi trouvé un emploi, c’est génial ça dis donc ! Vous êtes un bel exemple d’intégration rapide 😉
    Pour ma part, nous avons enfin notre date de passage pour la green card et on angoisse un peu. On se demande si on va réussir, si on va pouvoir aller jusqu’au bout du processus etc…bref, beaucoup (et sans doute trop) de questions .. par ailleurs, quand tu auras un peu de temps, je t’ai envoyé un petit message privé fia facebook 😉
    Bisous et belles fêtes de fin d’année !

  7. Bonjour Caroline,

    Je vous souhaite un joyeux Noël.
    Je me rappelle que le 1er Noël loin de France et par 35 ° avait été très difficile pour moi.
    J’espère que tout se passeras bien pour vous.
    Félicitation pour le job de votre mari.
    Vous aurez plein de chose a vous raconter le soir.

    au plaisir de vous lire très bientôt
    Sandrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *