Premier voyage en avion pour les enfants !

Fotolia_28584268_XS(1)
Lundi 29 avril, nous sommes partis en vacances pour New York, tous les quatre pour activer nos green cards. Pour les enfants, c’était une grande première et pour la peine, j’y dédie un article 😉

Nous sommes donc lundi. Notre vol est prévu à Roissy pour 17h10. Depuis la veille, Buzz est malade : fièvre légère, un peu patraque et une toux sèche au son pas rassurant. Je lui donne du Doliprane avant de partir, et j’en mets une bouteille pleine dans la valise avec du sirop pour la gorge (avec les ordonnances qui vont bien).

Il est 14h30, nous arrivons à Roissy. Nous allons faire l’enregistrement des bagages : la file est vide, ça va très vite ! On donne la valise et on enchaîne avec le passage à la sécurité. En nous voyant arriver avec les enfants, on nous a fait passer en priorité (génial 🙂 ), puis le contrôle des bagages très rapide aussi grâce aux enfants 😉

Nous n’avons plus qu’à attendre l’embarquement. Les enfants sont fatigués, ils ne tiennent pas en place ; je commence à avoir peur pour le vol… Pour les faire patienter on leur donne leur goûter. Buzz n’en veut pas, il est chaud et il n’a pas l’air bien. Woody est énervé. Les deux se tapent dessus parce qu’ils veulent le même fauteuil… Vivement qu’on embarque parce que je n’arrive plus à les tenir…

16h10 : début de l’embarquement. Après les passagers de la classe affaire, les parents accompagnés de jeunes enfants sont appelés en priorité. « Allez, les enfants, on va monter dans l’avion, youhou ! Arrêter de vous taper dessus, regardez plutôt par la fenêtre, là : c’est notre avion !! »

On entre dans l’avion et les gentils et beaux pilotes invitent mes deux petits à découvrir la cabine de pilotage, avec une petite démonstration d’allumage des boutons à la clé 🙂 J’ai fait des super photos qu’on ne verra jamais puisque j’ai paumé mon appareil photo quelque part à JFK par la suite… bref…

Nous avons 3 places côte à côte et puis une place toute seule. On place Buzz près du hublot, Woody côté couloir et moi entre les deux. De l’autre côté du couloir, Mari est peinard.

J’attache les petits. Woody ne veut pas garder sa ceinture ; il se tortille et arrive à sortir par en-dessous. Pas moyen de le faire tenir sur son siège, c’est pas gagné… En plus, moi qui comptais sur les petites télés individuelles pour les occuper, et bien dans ce modèle d’avion il n’y en a pas… Un point positif quand même : je constate avec soulagement que les pieds des enfants assis n’atteignent pas le dossier des sièges devant nous. Au moins, je ne passerai pas le vol à leur dire d’arrêter de donner des coups de pieds !

L’avion démarre et avance doucement vers la piste de décollage. J’ai fait la terrible erreur de dire aux enfants qu’on avait pris des bonbons pour leur donner au moment du décollage pour les oreilles. Du coup, pendant les 15 minutes avant que l’avion n’accélère, Woody m’a répété sans cesse, avec de plus en plus d’acharnement et de mouvements : « On décolle ! Veux un bonbon ! »

Il est 17h20, la température extérieure est de 13°. Il est 11h20 à New York et il fait 15° : je sens qu’on va y gagner au change ! 🙂

Soudain, l’avion accélère et puis décolle ! Buzz est fasciné par le sol qui s’éloigne et ne quitte pas des yeux le paysage. Nous passons à travers les nuages au grand bonheur des enfants.

Il est 17h40, les enfants s’ennuient. Comme on avait prévu le coup, on a acheté des Aquadoodle de voyage. Ils commencent à dessiner ; ils s’éclatent ! On est super contents de cet achat !!

Puis, le repas arrive. Avant, quand j’étais jeune et insouciante (i.e. avant d’avoir des enfants), le repas c’était mon moment préféré dans l’avion. Là, c’est fini…

« Naan, je veux pas manger » (et v’là que je te balance le contenu de mon plateau repas sur toi)

« Je veux replier la tablette, j’en veux pas
-Hé non, fais pas ça : il y a ton plateau repas plein dessus
-Mais si, je veux fermer quand même ! »

« C’est pas bon »

« Et pourquoi le Monsieur là il a du coca ? »

« Je veux aller aux toilettes
– Écoute, je peux pas me lever, là, avec les tablettes ouvertes et les plateaux. On ira après le repas…
– Mais je veux y aller maintenaaaaant »

Bref… J’ai du manger ce que j’ai pu en quatrième vitesse pour limiter les dégâts sur mes deux côtés…

Buzz me semble fiévreux, il ne mange rien. Il s’allonge et ferme les yeux. Woody donne des coups de tablette dans le siège devant lui, se renverse du jus d’orange sur le pantalon et ne veut que le pain et les biscuits (bon, c’est pas très grave…).

Il est 19h15 (Paris) / 13h15 (NY), le repas est enfin terminé, Woody s’ennuie de nouveau. Je lui redonne l’aquadoodle.

J’aimerais bien me reposer un peu…

13h45 : Buzz se réveille. Il a envie de vomir et est brûlant… Woody est « à peu près » sage, mais ne veut pas dormir (à sa décharge, tous les hublots sont ouverts et il fait vraiment jour…)

14h : les lumières s’éteignent, Woody commence à têter l’oreille de son Winnie l’ourson ; c’est bon signe ! Buzz essaye de se rendormir. Pendant ce temps, Mari regarde Die Hard 2 (on n’a pas idée de regarder un film pareil dans un avion 😀 )

14h25 : Buzz a mal au ventre. Il est toujours très chaud et je lui prends sa température : 39,2°. Oups, le Doliprane est dans la soute…

15h : Buzz n’arrive pas à dormir, Woody gigote…

Moi : « – Allez, Woody, il est 21h ! C’est l’heure de dormir !
W : – J’ai fini !!
– Mais non, t’as pas fini ; t’as même pas commencé… Il faut faire dodo ! »

W : « Rrrrrh ! Je suis un dinosaure !!
– DODO !
– Ouiiiiiin

Woody reprend l’oreille de Winnie. Je prie pour que cette fois soit la bonne…

« Ouiiiiiiiiin »
Dommage….

15h20 : Buzz a faim, c’est une bonne nouvelle ça ! J’ai gardé les biscuits et le pain de son plateau repas ; il les mange. Les enfants sont calmes.

15h25 : Une gentille dame passe dans le couloir et trouve les enfants « so cute ». Elle se lance dans un Peek-a-boo avec Woody, qui rit aux éclats. Ça enchaîne sur un concours de tirage de langue et bruits bizarres. Buzz se redresse pour jouer aussi.

Je commence cependant à apprécier les avantages de la communication avec les non-francophones puisque les petits ont sortis quelques uns de leurs gros mots bien à eux, du genre « crotte de caca ! » pour faire les intéressants et la dame a souri comme si c’était de jolis gazouillis… 😉

Cinq minutes plus tard, les voilà hyper excités tous les deux, merci du cadeau… 😀

Bonn allez, un biscuit ça devrait les calmer un peu…

Le biscuit est fini : dodo maintenant !!

16h : Les enfants se calment et les hôtesses se mettent à distribuer des biscuits ; ça fait de l’animation… Je commence à faire une croix sur les minutes de repos que je comptais m’accorder…

16h30 : les enfants finissent par s’endormir tous les deux sur moi, je ne peux plus bouger (mais ils dorment, je vais pas me plaindre 🙂 )

18h30 : les enfants dorment toujours

18h40 : Buzz se réveille, il a 39° et a envie de vomir. Je le lève pour aller aux toilettes et il vomit dans le couloir de l’avion (pas grand chose, heureusement, vu qu’il n’a presque rien mangé ; ça ne se voit presque pas…) : « Quand je retournerai à l’école, je raconterai à Marlon que j’ai vomi dans l’avion !!!! » (ouais, je suis sûre que ça va l’intéresser)

18h50 : Nous sommes à 80km de New York – arrivée prévue dans 20 minutes ! 🙂

Woody se réveille juste avant l’atterrissage.

Finalement, je trouve que dans l’ensemble ça s’est plutôt pas trop mal passé et je me sens en forme pour passer à l’étape administrative 🙂

La suite au prochain épisode…

14 commentaires sur mon article “Premier voyage en avion pour les enfants !

  1. Eh beh!!! Heureusement que tu as tout écrit pour le leur relire plus tard, mais rassures toi – ou pas- premiere fois ou non ils font tous les mêmes trucs, a croire qu’il y a un manuel secret qu’ils se refilent dans notre dos. Enfin, j’ai bien hâte de lire la suite!!!

    • Merci Clara 🙂
      Oui, et heureusement que j’ai pris des notes, parce que déjà 2 semaines plus tard j’ai tout oublié et je me rappelle juste qu’ils ont été super sages ; le cerveau est bien fait 😉

  2. Mon dieu quel cauchemar !!! Tu as l’air bien zen malgré ce que vous avez enduré ! 😉 Cela me réconforte dans ma décision de nous abstenir de longs voyages en avion avec les enfants tant qu’ils sont petits… Nos 1h20 pour atteindre Londres sont largement suffisantes !

    Et Buzz, qu’est-ce qu’il avait du coup ? Ca allait mieux une fois arrivés ?

  3. Bonjour Caroline! J’adore ce blog! Il et complet et je n’ai pas besoin d’aller chercher des infos alleurs je suis comblée! Jai juste une question quand on joue a la loterie étant originaire d’Afrique mais résidant en France le numéro sera un AF ou un EU je sais qu’on et convoque dans le pays de résidence mais je devrai regarder dans la liste AF ou EU as tu une idée?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *